60 pippa.io Sismique http://sismique.fr fr All rights reserved - Julien Devaureix futur, ecologie, technologie, demain, innovation, transition, science, education, climat, energie, digital, internet, blockchain, biologie, biodiversite, Intelligence artificielle, ia Julien Devaureix Le podcast qui explore les futurs à partir de ce qui bouge aujourd’hui. Le podcast qui explore les futurs avec ceux qui bougent aujourd’hui.

Des interviews d'experts, de penseurs et d'acteurs d'un monde en mouvement pour comprendre ce que demain nous prépare... et s'y préparer.


Sismique, car ce que nous captons et devons décrypter, ce sont des ondes, des signes avant-coureur de grandes transformations à venir.


Nous sommes en train de vivre un basculement d’époque et les enjeux sont énormes.

On entend parler de réchauffement climatique, de fin des ressources, de surpopulation, d’extinctions de masse; mais aussi d’innovation technologique, de transition énergétique, d’intelligence artificielle et de promesses technologiques surréalistes…


A quoi ressemblera demain ? Comment on s’y prépare aujourd’hui ? Difficile d’y voir clair… Les sujets sont complexes, le bruit permanent et notre attention limitée.


Je veux prendre le temps de donner la parole à ceux qui pensent le futur, à ceux qui comprennent les forces à l’œuvre et leurs enjeux, à ceux qui sont déjà dans l’action pour préparer demain, bref à tous ceux qui peuvent nous aider à trouver des débuts de réponses à ces questions fondamentales.


Je suis Julien Devaureix, j’ai 37 ans, j’habite à Paris, j’ai une fille de 1 an et je me pose des questions sur son avenir et sur le mien.

]]>
Le podcast qui explore les futurs avec ceux qui bougent aujourd’hui.

Des interviews d'experts, de penseurs et d'acteurs d'un monde en mouvement pour comprendre ce que demain nous prépare... et s'y préparer.


Sismique, car ce que nous captons et devons décrypter, ce sont des ondes, des signes avant-coureur de grandes transformations à venir.


Nous sommes en train de vivre un basculement d’époque et les enjeux sont énormes.

On entend parler de réchauffement climatique, de fin des ressources, de surpopulation, d’extinctions de masse; mais aussi d’innovation technologique, de transition énergétique, d’intelligence artificielle et de promesses technologiques surréalistes…


A quoi ressemblera demain ? Comment on s’y prépare aujourd’hui ? Difficile d’y voir clair… Les sujets sont complexes, le bruit permanent et notre attention limitée.


Je veux prendre le temps de donner la parole à ceux qui pensent le futur, à ceux qui comprennent les forces à l’œuvre et leurs enjeux, à ceux qui sont déjà dans l’action pour préparer demain, bref à tous ceux qui peuvent nous aider à trouver des débuts de réponses à ces questions fondamentales.


Je suis Julien Devaureix, j’ai 37 ans, j’habite à Paris, j’ai une fille de 1 an et je me pose des questions sur son avenir et sur le mien.

]]>
no Julien Devaureix info+5aafc5d5f0d053e362ad75cc@mg.pippa.io episodic https://assets.pippa.io/shows/5aafc5d5f0d053e362ad75cc/1539720991737-2b4df4a3693559adab7aaf4393c8363a.jpeg http://sismique.fr Sismique https://feed.pippa.io/public/shows/sismique #15 - Décroissance - Vincent Liegey #15 - Décroissance - Vincent Liegey Tue, 06 Nov 2018 22:25:16 GMT 1:16:02 5be2097e95bbc05624d9dc1a no https://wp.me/p9KnRB-k2 full 15 La croissance économique est un concept avec lequel nous sommes à peu près tous familiers tant elle est depuis des années au coeur de nos projets de société et des discours politiques et médiatiques. On nous dit qu’ il faut croitre pour progresser, pour rester dans la course, pour payer les retraites a venir, pour preserver nos modes de vie, etc…


Certains comme Vincent Liegey pensent qu’il y a un problème fondamental avec cette idée et qu’au contraire accepter de ne plus croitre est une devenu une nécessité absolue.

Je parle donc avec Vincent de « décroissance » pour essayer de mieux comprendre de quoi il s’agit vraiment.

Qu’est-ce qui se cache derriere ce mot? Pourquoi il fait peur ? Pourquoi y aurait-il d’ailleurs un problème avec la croissance? Qu’est ce qu’il faudrait faire concrètement pour un construire un avenir soutenable?



Sujets abordés dans l'épisode

Décroissance, effondrement, environnement, croissance verte, Revenu Maximum Acceptable, Revenu de Base, communs

 

 

De quoi parle-t-on ?


Une dépendance à la croissance qui pose problème ?

  • La croissance est-elle une mauvaise idée ? «  Nous sommes toxico-dépendants à la croissance. »
  • La notion de seuil de contre-productivité
.
  • « Ce qui est une mauvaise idée c’est la religion de la croissance: la croissance pour la croissance. »
  • Notre époque est-elle particulière? La convergence des crises. 
  • « On est face à l’effondrement d’un modèle civilisationnel qui est ce que j’appelle la société thermo-industrielle »
  • La décroissance comme pensée parapluie, une matrice de reflexion, faisant le lien entre différentes disciplines et approches pour tenter de résoudre des problèmes complexes.
  • « La croissance verte? Une imposture intellectuelle. »
  • Le mot décroissance : un mot provocateur à dessin. 
  • Le mythe de la croissance : « Une croissance infinie dans un monde finie n’est pas possible, c’est une absurdité. »
  • « On atteint des niveaux d’inégalités qui sont insoutenables. »
  • « Sortir des visions quantitatives de la société pour aller vers des visions plus qualitatives. »


La décroissance c’est quoi ?

  • 3 grandes définitions:
  • un outil sémantique, un slogan provocateur pour rendre compte de notre dépendance à la croissance
  • une pensée multi dimensionnelle permettant de faire le lien entre les différentes crises
  • un réseau ouvert pour discuter et penser le politique, la citoyenneté, la culture…
  • “Décroire plutôt que décroître”. Décoloniser les imaginaires et penser un autre modèle de société.

 

Comment « vendre » la décroissance ?

  • « Le terme décroissance nous protège de ce risque de récupération […] et il est une invitation à faire un effort intellectuel. »
  • De la difficulté de faire comprendre et accepter les idées liées à la décroissance…
  • « On continue d’être engagés dans ce consumérisme mais on se rend compte que ça ne nous rend pas nécessairement heureux. »
  • Des nouvelles dynamiques sociétales font qu’il est de plus en plus facile d’en parler et de se faire comprendre.

 

Les critiques de la décroissance

  • L’argument du besoin de développement des pays pauvres… Le problème de la religion de la croissance est partout bien compris, y compris chez les plus pauvres.
  • Le développemment oui, mais il y a un niveau optimal à ne pas dépasser. Métaphore de la coquille d’escargot.

 

L’aspect politique des choses

  • La décroissance est-elle forcément de gauche ?
  • Maintenir une société sans croissance ?
  • « La première des décroissances doit être celle des inégalités »
  • Revenu Maximum Acceptable
  • New economics foundation
  • Revenu inconditionnel d’existence (revenu de base)
  • Réflexion sur les communs

 

Comment mettre ces idées en place ?

  • Ce qui se passe concrètement avec les expériences sur le Revenu de Base et de Revenu Maximum acceptable.
  • Fiscalité américaine sous Roosevelt. Article de T.Piketty
  • « Il n’y a pas de baisse de l’empreinte écologique sans baisse du PIB. »
  • Le mythe du découplage
  • « Remettre l’économie à sa place »
  • A chaque échelle il y a des opportunités d’action.
  • « Tout le monde est d’accord pour dire que les dettes publiques ne seront jamais remboursées.»
  • « Le système bancaire est aujourd’hui totalement hors de contrôle ».
  • La décroissance ne va-t-elle pas venir d’elle même ?
  • « On est déjà dans une logique d’effondrement. »

 

Ce qui peut se passer dans les années à venir

  • Opposition entre un vieux système qui va dans le mur et un monde qui bouge.
  • « J’essaie de rendre visible l’invisible. »
  • L’enjeu c’est comment s’appuyer sur les transformations silencieuses pour créer un mouvement politique.
  • « Les jeunes sont la force vive de la transformation de la société, le blocage vient des vieux cons. » 

 

 

Les personnes et références citées


Un projet de décroissance - livre de Vincent

Cargonomia (Budapest) 

Ivan Illich, seuil de contre-productivité 

Bernard Charbonneau

Jacques Ellul

Collection les Précurseurs de la décroissance - passagers clandestins

Obsolescence programmée - reportage Youtube

Animata Traoré, ancienne ministre de la culture du Mali – « Le viol de l’imaginaire »

Majid Rahnema – Quand la misère chasse la pauvreté

Paul Aries

Cornielus Carstoriadis – concept d’autonomie

Julien Bayou

Label B-Corp

Quantitative Easing

Syriza, Wolfgang Schauble, Yanis Varoufakis

Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde

Finance Watch

 

 

Le livre recommandés par Vincent :

  • Les confessions d’un bourgeois, Sandor Marai
  • Memoires de Hongrie, Sandor Marai
  • Ce que j’ai voulu taire , Sandor Marai
  • La grande transformation, Karl Polanyi


 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
La croissance économique est un concept avec lequel nous sommes à peu près tous familiers tant elle est depuis des années au coeur de nos projets de société et des discours politiques et médiatiques. On nous dit qu’ il faut croitre pour progresser, pour rester dans la course, pour payer les retraites a venir, pour preserver nos modes de vie, etc…


Certains comme Vincent Liegey pensent qu’il y a un problème fondamental avec cette idée et qu’au contraire accepter de ne plus croitre est une devenu une nécessité absolue.

Je parle donc avec Vincent de « décroissance » pour essayer de mieux comprendre de quoi il s’agit vraiment.

Qu’est-ce qui se cache derriere ce mot? Pourquoi il fait peur ? Pourquoi y aurait-il d’ailleurs un problème avec la croissance? Qu’est ce qu’il faudrait faire concrètement pour un construire un avenir soutenable?



Sujets abordés dans l'épisode

Décroissance, effondrement, environnement, croissance verte, Revenu Maximum Acceptable, Revenu de Base, communs

 

 

De quoi parle-t-on ?


Une dépendance à la croissance qui pose problème ?

  • La croissance est-elle une mauvaise idée ? «  Nous sommes toxico-dépendants à la croissance. »
  • La notion de seuil de contre-productivité
.
  • « Ce qui est une mauvaise idée c’est la religion de la croissance: la croissance pour la croissance. »
  • Notre époque est-elle particulière? La convergence des crises. 
  • « On est face à l’effondrement d’un modèle civilisationnel qui est ce que j’appelle la société thermo-industrielle »
  • La décroissance comme pensée parapluie, une matrice de reflexion, faisant le lien entre différentes disciplines et approches pour tenter de résoudre des problèmes complexes.
  • « La croissance verte? Une imposture intellectuelle. »
  • Le mot décroissance : un mot provocateur à dessin. 
  • Le mythe de la croissance : « Une croissance infinie dans un monde finie n’est pas possible, c’est une absurdité. »
  • « On atteint des niveaux d’inégalités qui sont insoutenables. »
  • « Sortir des visions quantitatives de la société pour aller vers des visions plus qualitatives. »


La décroissance c’est quoi ?

  • 3 grandes définitions:
  • un outil sémantique, un slogan provocateur pour rendre compte de notre dépendance à la croissance
  • une pensée multi dimensionnelle permettant de faire le lien entre les différentes crises
  • un réseau ouvert pour discuter et penser le politique, la citoyenneté, la culture…
  • “Décroire plutôt que décroître”. Décoloniser les imaginaires et penser un autre modèle de société.

 

Comment « vendre » la décroissance ?

  • « Le terme décroissance nous protège de ce risque de récupération […] et il est une invitation à faire un effort intellectuel. »
  • De la difficulté de faire comprendre et accepter les idées liées à la décroissance…
  • « On continue d’être engagés dans ce consumérisme mais on se rend compte que ça ne nous rend pas nécessairement heureux. »
  • Des nouvelles dynamiques sociétales font qu’il est de plus en plus facile d’en parler et de se faire comprendre.

 

Les critiques de la décroissance

  • L’argument du besoin de développement des pays pauvres… Le problème de la religion de la croissance est partout bien compris, y compris chez les plus pauvres.
  • Le développemment oui, mais il y a un niveau optimal à ne pas dépasser. Métaphore de la coquille d’escargot.

 

L’aspect politique des choses

  • La décroissance est-elle forcément de gauche ?
  • Maintenir une société sans croissance ?
  • « La première des décroissances doit être celle des inégalités »
  • Revenu Maximum Acceptable
  • New economics foundation
  • Revenu inconditionnel d’existence (revenu de base)
  • Réflexion sur les communs

 

Comment mettre ces idées en place ?

  • Ce qui se passe concrètement avec les expériences sur le Revenu de Base et de Revenu Maximum acceptable.
  • Fiscalité américaine sous Roosevelt. Article de T.Piketty
  • « Il n’y a pas de baisse de l’empreinte écologique sans baisse du PIB. »
  • Le mythe du découplage
  • « Remettre l’économie à sa place »
  • A chaque échelle il y a des opportunités d’action.
  • « Tout le monde est d’accord pour dire que les dettes publiques ne seront jamais remboursées.»
  • « Le système bancaire est aujourd’hui totalement hors de contrôle ».
  • La décroissance ne va-t-elle pas venir d’elle même ?
  • « On est déjà dans une logique d’effondrement. »

 

Ce qui peut se passer dans les années à venir

  • Opposition entre un vieux système qui va dans le mur et un monde qui bouge.
  • « J’essaie de rendre visible l’invisible. »
  • L’enjeu c’est comment s’appuyer sur les transformations silencieuses pour créer un mouvement politique.
  • « Les jeunes sont la force vive de la transformation de la société, le blocage vient des vieux cons. » 

 

 

Les personnes et références citées


Un projet de décroissance - livre de Vincent

Cargonomia (Budapest) 

Ivan Illich, seuil de contre-productivité 

Bernard Charbonneau

Jacques Ellul

Collection les Précurseurs de la décroissance - passagers clandestins

Obsolescence programmée - reportage Youtube

Animata Traoré, ancienne ministre de la culture du Mali – « Le viol de l’imaginaire »

Majid Rahnema – Quand la misère chasse la pauvreté

Paul Aries

Cornielus Carstoriadis – concept d’autonomie

Julien Bayou

Label B-Corp

Quantitative Easing

Syriza, Wolfgang Schauble, Yanis Varoufakis

Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde

Finance Watch

 

 

Le livre recommandés par Vincent :

  • Les confessions d’un bourgeois, Sandor Marai
  • Memoires de Hongrie, Sandor Marai
  • Ce que j’ai voulu taire , Sandor Marai
  • La grande transformation, Karl Polanyi


 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
#14 - Chine, Inde, Afrique, le grand basculement - Jean-Joseph Boillot #14 - Chine, Inde, Afrique, le grand basculement - Jean-Joseph Boillot Tue, 23 Oct 2018 21:52:12 GMT 1:14:06 5bcf97389a6306cd1f62e7e1 no https://wp.me/p9KnRB-j4 L’émergence de la Chine, de l’Inde et de l’Afrique, ou le grand basculement du monde en cours. full 14 Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie, et il a notamment enseigné à l’Ecole Normale Supérieure. 

Grand voyageur, il s’est intéressé de près aux grands pays émergents, en particulier l’Inde et la Chine dès les années 80, et à ce titre a travaillé pour le gouvernent français dans différents pays. 

Je parle avec Jean-Joseph du grand basculement économique, géopolitique et culturel en cours pour mieux comprendre l’impact que ces grandes puissances nouvelles peuvent avoir sur la marche du monde qui vient.  


Sujets abordés dans l'épisode

Chine, Inde, Afrique, Europe, économie, géopolitique, pays émergents, écologie, climat et sagesse.


Pour s'y retrouver...


2'' - Le parcours de Jean-Joseph

  • Globe trotteur, enseignant chercheur, économiste, sociologue, géographe mathématicien, ambassades et finalement expert indépendant.


5'' - Vivons-nous un basculement géopolitique du monde ? 

  • Les transformations silencieuses : la renaissance des monde chinois, indien et africains, avec comme point de départ la transition démographique.
  • La 3e/4e révolution industrielle 
  • La crise de 2008 est celle des pays développés.
  • Crise du modèle de développement occidental.


13'' - Le miracle chinois

  • Tout a commencé avec Mao : "le miracle chinois s'explique par la politique Maoiste" (transition démographique, travail des femmes, éducation).
  • Malgré ses extrêmes, "les 30 années de maoisme réunissent les conditions de l'entrée de la Chine sur la scène internationale avec tous les atouts d'une réussite économique"
  • Confucianisme, taoisme, boudhisme : les piliers de l'écosystème idéologique chinois.
  • "Nous allons vers un très rapide vieillissement de la Chine", 
  • "Le modèle indien est beaucoup plus autocentré"
  • Afrotopia , livre de Felwine Sarr


19'' - Qu'est-ce qu'un pays émergent ? Les BRIC et nouvelles organisations alternatives.

  • La métaphore de l'iceberg qui apparaît à l'horizon et qui devient un continent à mesure que l'on s'approche.
  • "Un pays a émergé lorsque dans les affaires mondiales il est à parité avec les autres pays développés"
  • BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud)
  • "Les sommets des BRIC sont devenus les grands sommets internationaux"
  • La Russie après avoir été "trahie" par les occidentaux a rejoint le camp des alternatifs.
  • "Chaque sommet exprime une vision totalement alternative de la conduite des affaires mondiale dans les 20 prochaines années"


25'' - Pourquoi notre point de vue d'occidentaux est-il si biaisé ? 

  • Crise asiatique de 1997 : c'est celle des petits pays asiatiques qui ne supportent plus le choc de productivité du modèle chinois, cela marque donc le début de l'émergence de la Chine.
  • Arrivée à Hong Kong en 1997, Jean-Joseph "découvre" le 21e siècle.
  • La politique de l'autruche des occidentaux, plus facile que de remettre à plat un vieux modèle.
  • "China bashing" : rejet de la Chine.
  • "Nos élites ne parlent pas anglais". La méconnaissance du monde commence là. 
  • "Les grands groupes français qui sont des champions mondiaux ne sont pas entendus dans les media."
  • "L'Inde ne reproduira jamais le modèle occidental". Les pays emergents utilisent la modernité sans avoir à passer par les étapes de développement que nous avons connu en occident.
  • "Le rattrapage est déjà dépassement."
  • "Un homme ne court par après un PIB, il court après la vie."
  • "Il n'y a pas d'occidentalisation du monde, contrairement à ce que l'on pensait."


38'' - Quelles seront les puissances de demain ? 

  • "La chine n'est pas destinée à devenir la nouvelle puissance du monde". La Chine n'a pas l'ambition de voir son modèle devenir un modèle pour les autres. 
  • "Je ne vois pas les Etats-unis décliner". Ils disposent de ressorts importants et attirent les élites du monde en entier. 
  • "Peu de chinois faisant leurs études eux Etats-unis reviennent". NB : cette affirmation est inexacte, aujourd'hui plus de 80% des chinois faisant leurs études aux USA reviennent travailler en Chine ensuite.
  • Le nombre de jeunes indiens a dépassé celui de la Chine depuis 10 ans."
  • 3 milliards d'habitants en Afrique dans 30 ans ?
  • "Pensez-vous que les africains vont se laisser marcher sur les pieds par les chinois?"
  • Nous allons vers une multipolarité du monde. "La France n'est déjà plus une grande puissance".
  • "Je prévois un éclatement de la construction européenne."
  • "L'Afrique va peser très lourd dans l'évolution du monde"


45'' - Chine, Inde, Afrique

  • Le rôle stratégique du moyen-orient au coeur du triangle Chine-Inde-Afrique
  • Peut-on parler d'une Afrique monolithique ? Non, mais la Chine et l'Inde ne sont pas non plus monolithiques. 
  • Xi Jinping et la tradition d'un pouvoir central fort en Chine pour gérer une Chine "multiple."
  • "Les africains ont le sentiment d'avoir une communauté de destin."
  • En Europe nous n'arrivons pas à casser l'idée d'état-nation."
  • Il y a des synergies positives entre les 3 blocs.
  • Nouvelle route de la soie : une excuse pour vendre du matériel chinois ? 
  • Empire de Tamerlan


57'' - La place de l'Europe dans ces évolutions du monde

  • Opportunité pour l'Europe d'être partie prenante de ces nouvelles synergies
  • "Il y a une inculture complète vis à vis de ces mondes."
  • "On ne voit qu'en antagonisme, et c'est ce qui est train de fissurer l'Europe."
  • "Où entend-on parler de la jeunesse de l'Europe? C'est un projet de vieux et il consiste à se protéger."


1'01" - La question écologique et ses conséquences géopolitiques

  • "Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regardes d'où tu viens." - proverbe africain
  • "Lorsque les lions auront leurs historiens, les récits de chasse ne tourneront plus à l'avantage des chasseurs." - proverbe africain
  • Anthropocène
  • "Je crois à la théorie de la catastrophe."
  • "Derrière ce scénario de stabilité, arrive la catastrophe climatique."
  • "On va justifier des régimes dictatoriaux un peu partout."
  • "Arrêtons de dire que les pays riches seront moins touchés par le réchauffement climatique."
  • "Il y a une plus grande résilience dans les pays pauvres."
  • "Où va être l'humain dans un monde menacé par la crise climatique ?"


1'10" - Se préparer à demain ?

  • Apprendre 10 langues...
  • "Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre toujours." - Gandhi
  • "Il est important d'accorder ses actes à ce que l'on pense."
  • "La démarche individuelle est importante, il faut se préparer."
  • Travailler sur la notion de sagesse.
  • "Les démocraties européennes vont vaciller dans les prochaines années"
  • Les fables du Pantcha-Tantra



Les livres recommandés par Jean-Joseph:


 

Et pour compléter le tout, découvrez le récent débat entre Pierre Rabhi et Jean-Joseph Boillot sur le changement climatique : ici 



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie, et il a notamment enseigné à l’Ecole Normale Supérieure. 

Grand voyageur, il s’est intéressé de près aux grands pays émergents, en particulier l’Inde et la Chine dès les années 80, et à ce titre a travaillé pour le gouvernent français dans différents pays. 

Je parle avec Jean-Joseph du grand basculement économique, géopolitique et culturel en cours pour mieux comprendre l’impact que ces grandes puissances nouvelles peuvent avoir sur la marche du monde qui vient.  


Sujets abordés dans l'épisode

Chine, Inde, Afrique, Europe, économie, géopolitique, pays émergents, écologie, climat et sagesse.


Pour s'y retrouver...


2'' - Le parcours de Jean-Joseph

  • Globe trotteur, enseignant chercheur, économiste, sociologue, géographe mathématicien, ambassades et finalement expert indépendant.


5'' - Vivons-nous un basculement géopolitique du monde ? 

  • Les transformations silencieuses : la renaissance des monde chinois, indien et africains, avec comme point de départ la transition démographique.
  • La 3e/4e révolution industrielle 
  • La crise de 2008 est celle des pays développés.
  • Crise du modèle de développement occidental.


13'' - Le miracle chinois

  • Tout a commencé avec Mao : "le miracle chinois s'explique par la politique Maoiste" (transition démographique, travail des femmes, éducation).
  • Malgré ses extrêmes, "les 30 années de maoisme réunissent les conditions de l'entrée de la Chine sur la scène internationale avec tous les atouts d'une réussite économique"
  • Confucianisme, taoisme, boudhisme : les piliers de l'écosystème idéologique chinois.
  • "Nous allons vers un très rapide vieillissement de la Chine", 
  • "Le modèle indien est beaucoup plus autocentré"
  • Afrotopia , livre de Felwine Sarr


19'' - Qu'est-ce qu'un pays émergent ? Les BRIC et nouvelles organisations alternatives.

  • La métaphore de l'iceberg qui apparaît à l'horizon et qui devient un continent à mesure que l'on s'approche.
  • "Un pays a émergé lorsque dans les affaires mondiales il est à parité avec les autres pays développés"
  • BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud)
  • "Les sommets des BRIC sont devenus les grands sommets internationaux"
  • La Russie après avoir été "trahie" par les occidentaux a rejoint le camp des alternatifs.
  • "Chaque sommet exprime une vision totalement alternative de la conduite des affaires mondiale dans les 20 prochaines années"


25'' - Pourquoi notre point de vue d'occidentaux est-il si biaisé ? 

  • Crise asiatique de 1997 : c'est celle des petits pays asiatiques qui ne supportent plus le choc de productivité du modèle chinois, cela marque donc le début de l'émergence de la Chine.
  • Arrivée à Hong Kong en 1997, Jean-Joseph "découvre" le 21e siècle.
  • La politique de l'autruche des occidentaux, plus facile que de remettre à plat un vieux modèle.
  • "China bashing" : rejet de la Chine.
  • "Nos élites ne parlent pas anglais". La méconnaissance du monde commence là. 
  • "Les grands groupes français qui sont des champions mondiaux ne sont pas entendus dans les media."
  • "L'Inde ne reproduira jamais le modèle occidental". Les pays emergents utilisent la modernité sans avoir à passer par les étapes de développement que nous avons connu en occident.
  • "Le rattrapage est déjà dépassement."
  • "Un homme ne court par après un PIB, il court après la vie."
  • "Il n'y a pas d'occidentalisation du monde, contrairement à ce que l'on pensait."


38'' - Quelles seront les puissances de demain ? 

  • "La chine n'est pas destinée à devenir la nouvelle puissance du monde". La Chine n'a pas l'ambition de voir son modèle devenir un modèle pour les autres. 
  • "Je ne vois pas les Etats-unis décliner". Ils disposent de ressorts importants et attirent les élites du monde en entier. 
  • "Peu de chinois faisant leurs études eux Etats-unis reviennent". NB : cette affirmation est inexacte, aujourd'hui plus de 80% des chinois faisant leurs études aux USA reviennent travailler en Chine ensuite.
  • Le nombre de jeunes indiens a dépassé celui de la Chine depuis 10 ans."
  • 3 milliards d'habitants en Afrique dans 30 ans ?
  • "Pensez-vous que les africains vont se laisser marcher sur les pieds par les chinois?"
  • Nous allons vers une multipolarité du monde. "La France n'est déjà plus une grande puissance".
  • "Je prévois un éclatement de la construction européenne."
  • "L'Afrique va peser très lourd dans l'évolution du monde"


45'' - Chine, Inde, Afrique

  • Le rôle stratégique du moyen-orient au coeur du triangle Chine-Inde-Afrique
  • Peut-on parler d'une Afrique monolithique ? Non, mais la Chine et l'Inde ne sont pas non plus monolithiques. 
  • Xi Jinping et la tradition d'un pouvoir central fort en Chine pour gérer une Chine "multiple."
  • "Les africains ont le sentiment d'avoir une communauté de destin."
  • En Europe nous n'arrivons pas à casser l'idée d'état-nation."
  • Il y a des synergies positives entre les 3 blocs.
  • Nouvelle route de la soie : une excuse pour vendre du matériel chinois ? 
  • Empire de Tamerlan


57'' - La place de l'Europe dans ces évolutions du monde

  • Opportunité pour l'Europe d'être partie prenante de ces nouvelles synergies
  • "Il y a une inculture complète vis à vis de ces mondes."
  • "On ne voit qu'en antagonisme, et c'est ce qui est train de fissurer l'Europe."
  • "Où entend-on parler de la jeunesse de l'Europe? C'est un projet de vieux et il consiste à se protéger."


1'01" - La question écologique et ses conséquences géopolitiques

  • "Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regardes d'où tu viens." - proverbe africain
  • "Lorsque les lions auront leurs historiens, les récits de chasse ne tourneront plus à l'avantage des chasseurs." - proverbe africain
  • Anthropocène
  • "Je crois à la théorie de la catastrophe."
  • "Derrière ce scénario de stabilité, arrive la catastrophe climatique."
  • "On va justifier des régimes dictatoriaux un peu partout."
  • "Arrêtons de dire que les pays riches seront moins touchés par le réchauffement climatique."
  • "Il y a une plus grande résilience dans les pays pauvres."
  • "Où va être l'humain dans un monde menacé par la crise climatique ?"


1'10" - Se préparer à demain ?

  • Apprendre 10 langues...
  • "Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre toujours." - Gandhi
  • "Il est important d'accorder ses actes à ce que l'on pense."
  • "La démarche individuelle est importante, il faut se préparer."
  • Travailler sur la notion de sagesse.
  • "Les démocraties européennes vont vaciller dans les prochaines années"
  • Les fables du Pantcha-Tantra



Les livres recommandés par Jean-Joseph:


 

Et pour compléter le tout, découvrez le récent débat entre Pierre Rabhi et Jean-Joseph Boillot sur le changement climatique : ici 



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
#13 - Déconstruire les faux espoirs pour en construire de nouveaux - Arthur Keller #13 - Déconstruire les faux espoirs pour en construire de nouveaux - Arthur Keller Tue, 09 Oct 2018 22:49:48 GMT 1:13:36 5bbd2f87556909a93217b06c no http://sismique.fr/13-arthur-keller-deconstruire-les-faux-espoirs/ Pourquoi et comment se préparer à l’éventualité d’un effondrement de notre société de manière lucide et positive ? full 13 Comment déconstruire ce qui, selon Arthur Keller, sont de "faux espoirs", pour mieux travailler à en construire de nouveaux, plus proches de la réalité de ce qui peut effectivement se passer dans les prochaines années ?


C'est la question qu'Arthur se pose, alors que justement le dernier rapport du GIEC vient de paraître et nous fait comprendre gentiment que nous sommes très mal partis pour parvenir à limiter l'augmentation de la température de la planète, et que les conséquences pourraient en être désastreuses.

 

J’ai voulu enfoncer le clou sur cette question écologique qui conditionne tous les scénarios d’avenir, pour mieux comprendre cette possibilité d’effondrement systémique dont on entend de plus en plus parler et qui me questionne au point de me faire passer des nuits blanches.


Arthur Keller est un spécialiste du sujet, et je discute avec lui de son diagnostic sans concessions, de pourquoi il faudrait vite abandonner des croyances qui lui semblent contre-productives pour mieux appréhender les défis de l'époque, et de ce qu’il faudrait faire concrètement pour préparer l’avenir de manière sereine, lucide et si possible positive.



Sujets abordés dans l'épisode

Climat, écologie, effondrement, croissance, politique, nouveaux récits



Pour s'y retrouver...


2'' - L’état du monde

  • Les 6 sphères naturelles, toutes se dégradent gravement
  • « Depuis 40 ans plus de 50% des animaux sauvages ont disparu. »
  • Notre dépendance au pétrole et le risque de pénurie à venir
  • Un système humain fragile
  • « Le monde est en état de pré-effondrement »


10'' - Les élites savent-elles?


13'' - On va pouvoir trouver des solutions?

  • Notre croyance aveugle en l’avenir est un élément commun à toutes les civilisations passées…
  • « Les ingénieurs n’ont pas les solutions »


17'' - La sociologie des catastrophes 

  • La croissance est finie.
  • Gael Giraud, économiste
  • Indice de Gini sur les inégalités
  • « L’ennemi est en chacun de nous »
  • « La notion de nature humaine n’a pas grand sens, l’homme est opportuniste »
  • Social mood, état d’esprit social : il est important de lutter contre toute forme de repli


24'' - Pourquoi ne serait-on pas capable de réagir

  • On ne voit pour le moment aucune inflexion de courbe.
  • « On n’est pas câblé pour traiter une problématique systémique »
  • Dennis Meadows, « Les limites à la croissance »
  • « On sous-estime toujours le problème et on surestime nos capacités. »
  • Retard pris par l’Allemagne sur son plan de déploiement d’énergie renouvelable (article Bloomberg)
  • « Dans l’ADN même des institutions on a le problème. »
  • CCNUCC, article 3, alinéa 5 : on ne doit pas gêner la croissance et le commerce international, quoi qu’il arrive.


29'' - L’allégorie du Titanic

  • Le syndrome du Titanic, livre et film de Nicolas Hulot
  • « Globalement nous ne pouvons pas éviter une simplification. »
  • « La plausibilité [d’un effondrement] suffit pour s’y préparer, c’est la voie humble. »


37'' - Ne faut-il pas d’abord se battre pour sauver le système ?

  • Le timing pour réagir est passé : « C’est trop tard depuis au moins 30 ans »
  • Le véritable optimisme c’est de se dire que l'on peut fabriquer quelque chose de neuf »
  • « Aujourd’hui, ne pas savoir est un choix. »
  • L’importance de montrer le contraste entre un monde de transition et en monde où on n’aurait rien fait.


43'' - Qu’est qu’il faudrait faire ?

  • Engagez vous : « Nous changeons le monde à chaque fois que nous montrons l’exemple. »
  • Transition towns
  • Adrastia
  • Les colibris
  • S’engager, faire, apprendre de nouvelles compétences, partager l’information de manière argumentée.
  • « Les enfants ne sont pas préparés au monde, ils sont préparés à un marché du travail qui n’existera plus demain. »
  • Préparer un plan B progressivement pour aller contribuer à la régénération de la nature et du tissu social.
  • L’importance des entrepreneurs pour inventer le monde de demain.
  • « Sortir du déni, arrêter de dire qu'on est sûr que ça ne s’effondrera pas. »
  • « Je vois beaucoup de gens qui sont un peu égoïstes dans leur idée de la transition. »
  • Il faut faire sa transition personnelle et communiquer dessus pour montrer concrètement comment ça marche.
  • Phases du deuil de Kübler- Ross : déni, colère, marchandage, dépression, acceptation


55'' - L'innovation

  • « L’innovation aujourd’hui est complètement à côté de la plaque ». Il faut trouver un compromis entre la performance et la prise en compte des limites et contraintes de ce siècle.
  • « La technologie n’est qu’un outil, ce n’est pas une finalité »
  • Philippe Bihouix


58'' - Les nouveaux récits 


1’05'' - Un programme politique de transition

  • Le programme de « transition sociétale » élaboré pour Charlotte Marchandise, c'est ici : https://charlotte-marchandise.fr/4-piliers-programme/ et le focus sur la transition écologique est consultable ici : https://www.calameo.com/books/005026737476e6a4c2757
  • Arthur a aussi travaillé sur un train de propositions dont il a piloté la conception en matière de prise en compte politique de la question de la condition animale (ici) et son rapport de 2013 qui répond à la question « Peut-on concilier politique de croissance économique et impératif de soutenabilité ? » ().


1’10'' - Un conseil ?

  • Se mobiliser chacun à son niveau pour travailler à la transition. « On a besoin du meilleur de l’homme. »
  • « La solution ne viendra pas d’en haut. »


Les livres recommandés par Arthur : 



Pour continuer d’explorer ces sujets avec Arthur : 



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
Comment déconstruire ce qui, selon Arthur Keller, sont de "faux espoirs", pour mieux travailler à en construire de nouveaux, plus proches de la réalité de ce qui peut effectivement se passer dans les prochaines années ?


C'est la question qu'Arthur se pose, alors que justement le dernier rapport du GIEC vient de paraître et nous fait comprendre gentiment que nous sommes très mal partis pour parvenir à limiter l'augmentation de la température de la planète, et que les conséquences pourraient en être désastreuses.

 

J’ai voulu enfoncer le clou sur cette question écologique qui conditionne tous les scénarios d’avenir, pour mieux comprendre cette possibilité d’effondrement systémique dont on entend de plus en plus parler et qui me questionne au point de me faire passer des nuits blanches.


Arthur Keller est un spécialiste du sujet, et je discute avec lui de son diagnostic sans concessions, de pourquoi il faudrait vite abandonner des croyances qui lui semblent contre-productives pour mieux appréhender les défis de l'époque, et de ce qu’il faudrait faire concrètement pour préparer l’avenir de manière sereine, lucide et si possible positive.



Sujets abordés dans l'épisode

Climat, écologie, effondrement, croissance, politique, nouveaux récits



Pour s'y retrouver...


2'' - L’état du monde

  • Les 6 sphères naturelles, toutes se dégradent gravement
  • « Depuis 40 ans plus de 50% des animaux sauvages ont disparu. »
  • Notre dépendance au pétrole et le risque de pénurie à venir
  • Un système humain fragile
  • « Le monde est en état de pré-effondrement »


10'' - Les élites savent-elles?


13'' - On va pouvoir trouver des solutions?

  • Notre croyance aveugle en l’avenir est un élément commun à toutes les civilisations passées…
  • « Les ingénieurs n’ont pas les solutions »


17'' - La sociologie des catastrophes 

  • La croissance est finie.
  • Gael Giraud, économiste
  • Indice de Gini sur les inégalités
  • « L’ennemi est en chacun de nous »
  • « La notion de nature humaine n’a pas grand sens, l’homme est opportuniste »
  • Social mood, état d’esprit social : il est important de lutter contre toute forme de repli


24'' - Pourquoi ne serait-on pas capable de réagir

  • On ne voit pour le moment aucune inflexion de courbe.
  • « On n’est pas câblé pour traiter une problématique systémique »
  • Dennis Meadows, « Les limites à la croissance »
  • « On sous-estime toujours le problème et on surestime nos capacités. »
  • Retard pris par l’Allemagne sur son plan de déploiement d’énergie renouvelable (article Bloomberg)
  • « Dans l’ADN même des institutions on a le problème. »
  • CCNUCC, article 3, alinéa 5 : on ne doit pas gêner la croissance et le commerce international, quoi qu’il arrive.


29'' - L’allégorie du Titanic

  • Le syndrome du Titanic, livre et film de Nicolas Hulot
  • « Globalement nous ne pouvons pas éviter une simplification. »
  • « La plausibilité [d’un effondrement] suffit pour s’y préparer, c’est la voie humble. »


37'' - Ne faut-il pas d’abord se battre pour sauver le système ?

  • Le timing pour réagir est passé : « C’est trop tard depuis au moins 30 ans »
  • Le véritable optimisme c’est de se dire que l'on peut fabriquer quelque chose de neuf »
  • « Aujourd’hui, ne pas savoir est un choix. »
  • L’importance de montrer le contraste entre un monde de transition et en monde où on n’aurait rien fait.


43'' - Qu’est qu’il faudrait faire ?

  • Engagez vous : « Nous changeons le monde à chaque fois que nous montrons l’exemple. »
  • Transition towns
  • Adrastia
  • Les colibris
  • S’engager, faire, apprendre de nouvelles compétences, partager l’information de manière argumentée.
  • « Les enfants ne sont pas préparés au monde, ils sont préparés à un marché du travail qui n’existera plus demain. »
  • Préparer un plan B progressivement pour aller contribuer à la régénération de la nature et du tissu social.
  • L’importance des entrepreneurs pour inventer le monde de demain.
  • « Sortir du déni, arrêter de dire qu'on est sûr que ça ne s’effondrera pas. »
  • « Je vois beaucoup de gens qui sont un peu égoïstes dans leur idée de la transition. »
  • Il faut faire sa transition personnelle et communiquer dessus pour montrer concrètement comment ça marche.
  • Phases du deuil de Kübler- Ross : déni, colère, marchandage, dépression, acceptation


55'' - L'innovation

  • « L’innovation aujourd’hui est complètement à côté de la plaque ». Il faut trouver un compromis entre la performance et la prise en compte des limites et contraintes de ce siècle.
  • « La technologie n’est qu’un outil, ce n’est pas une finalité »
  • Philippe Bihouix


58'' - Les nouveaux récits 


1’05'' - Un programme politique de transition

  • Le programme de « transition sociétale » élaboré pour Charlotte Marchandise, c'est ici : https://charlotte-marchandise.fr/4-piliers-programme/ et le focus sur la transition écologique est consultable ici : https://www.calameo.com/books/005026737476e6a4c2757
  • Arthur a aussi travaillé sur un train de propositions dont il a piloté la conception en matière de prise en compte politique de la question de la condition animale (ici) et son rapport de 2013 qui répond à la question « Peut-on concilier politique de croissance économique et impératif de soutenabilité ? » ().


1’10'' - Un conseil ?

  • Se mobiliser chacun à son niveau pour travailler à la transition. « On a besoin du meilleur de l’homme. »
  • « La solution ne viendra pas d’en haut. »


Les livres recommandés par Arthur : 



Pour continuer d’explorer ces sujets avec Arthur : 



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
#12 - Réformons la finance - Jérôme Cazes #12 - Réformons la finance - Jérôme Cazes Wed, 26 Sep 2018 22:02:14 GMT 1:10:54 5bac01e66e5f62e737919f03 no https://sismique.fr/12-jerome-cazes-reformons-la-finance/ full 12 Il y a dix ans ce mois-ci (15 septembre 2008), la banque Lehman Brothers faisait faillite, provoquant une panique sur les marchés financiers du monde entier. Ce que l’on a baptisé la crise des « subprimes », ces crédits immobiliers hautement risqués, a failli entraîner l’économie mondiale vers le chaos, et le pire n'a pu être évité qu'au prix d'une politique d'endettement des états, au profit au final des intérêts privés. 


Qu'est-ce qui a vraiment changé depuis ? Quel est le rôle de la finance de marché aujourd'hui et quelle place occupe-t-elle dans le fonctionnement de l'économie ? Qu'est-ce qui pourrait déclencher une nouvelle crise et quelles en seraient les conséquences ? Que faudrait-il faire pour limiter les risques systémiques ?


Je discute de ces questions avec Jérôme Cazes spécialiste de la finance, président de la start-up MyCercle, anciennement consultant en grands risques financiers, directeur général de la Coface, puis membre du comité de direction générale de Natixis. 


 

Sujets abordés dans l'épisode


Finance, risques systémiques, séparation des banques, crise financière,


Pour s'y retrouver...


2" - La difficulté de comprendre l'économie et la finance

  • Effets directs et indirects : aujourd'hui la complexité est telle que plus personne ne comprend les effets indirects, l'économie n'est pas une science.
  • Il faut faire confiance aux effets directs et se méfier des effets indirects, autrement dit il faut se méfier des grands discours
  • Métaphore du trampolino : quand les grenouilles et les éléphants sautent...
  • Théorie du ruissellement : on ne connait que l'effet direct: "si je donne aux riches, les riches sont plus riches". On ne sait rien des effets indirects, on ne peut que spéculer...


18" - Comment fonctionne la finance aujourd'hui ?

  • On mélange trop souvent les 3 fonctions de la finance : la monnaie, le crédit, les marchés financiers
  • "Le crédit c'est comme un médicament, ça peut être un remède ou ça peut être un poison."
  • Il ne faudrait surtout pas mélanger les 3 fonctions, hors aujourd'hui elles sont mélangées.
  • Depuis 30 ans on a dérégulé, le crédit et les marchés sont devenus sans contrôle et sur-dimensionnés.
  • " Il n'y a plus de lien entre économie réelle et économie financière"
  • "Vous ne gagnez de l'argent que si le prix bouge, à la hausse ou à la baisse."
  • Depuis 30 ans deux secteurs ont explosé : le numérique et la banque. Le service bancaire s’est-il amélioré ?...
  • "L'essentiel de l'argent ne va pas dans l'économie réelle."


35" - Ce qui a changé ou non depuis la crise de 2008

  • "Le coût a été énorme, mais le système a été sauvé."
  • "Nous ne sommes pas du tout mieux armés aujourd'hui qu'à l'époque [...] On est toujours dans la même situation qu'il y a 10 ans"
  • La régulation a simplement rendu le système plus gros et plus complexe.
  • Il n'y a pas de véritable contrepouvoir, "le pouvoir politique est un nain face à la finance"
  • Les puissants sont plus puissants que jamais
  • "Les patrons de grandes banques ne comprennent plus ce qu'ils font"
  • "Big is dangerous, on ne sait pas gérer l'énormité."


44" - Une crise à venir ?

  • Il y a encore plus de crédit qu'en 2008 et ça continue à augmenter... tôt ou tard ça pétera.
  • "L'humanité en prendra plein la figure mais elle s'en tirera"
  • "Comment peut-on maintenir un système aussi pervers pour le bénéfice de si peu de gens?"


52" - Réformer la finance ?

  • Il faut revenir à la règle de séparation des banques
  • "Contrôlons les produits financiers comme on contrôle les nouveaux médicaments"
  • Le politique ne se réforme pas car son élection ne se joue pas là-dessus...
  • La finance est agnostique, elle peut tout à fait se "verdir". 
  • "Les instruments dont l'écologie a besoin ne sont pas du crédit et du marché, ce sont des règlementations."
  • "Le problème c'est la liberté de circulation des capitaux."


1"02' - La conclusion personnelle 

  • L'histoire du déclic de l’expérience de la salle des marchés
  • "Ils ne comprennent rien à ce qu’ils font… le système n'est pas maîtrisable"
  • "Il y a d'autres fenêtres de tir pour réformer la finance, c'est à ce que je veux travailler"
  • "Cette finance est en train de détruire un certain nombre de valeurs collectives, là est le danger"



Les livres recommandés par Jérôme :


Pour continuer d'explorer ces sujets : 


Documentaires


Films



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
Il y a dix ans ce mois-ci (15 septembre 2008), la banque Lehman Brothers faisait faillite, provoquant une panique sur les marchés financiers du monde entier. Ce que l’on a baptisé la crise des « subprimes », ces crédits immobiliers hautement risqués, a failli entraîner l’économie mondiale vers le chaos, et le pire n'a pu être évité qu'au prix d'une politique d'endettement des états, au profit au final des intérêts privés. 


Qu'est-ce qui a vraiment changé depuis ? Quel est le rôle de la finance de marché aujourd'hui et quelle place occupe-t-elle dans le fonctionnement de l'économie ? Qu'est-ce qui pourrait déclencher une nouvelle crise et quelles en seraient les conséquences ? Que faudrait-il faire pour limiter les risques systémiques ?


Je discute de ces questions avec Jérôme Cazes spécialiste de la finance, président de la start-up MyCercle, anciennement consultant en grands risques financiers, directeur général de la Coface, puis membre du comité de direction générale de Natixis. 


 

Sujets abordés dans l'épisode


Finance, risques systémiques, séparation des banques, crise financière,


Pour s'y retrouver...


2" - La difficulté de comprendre l'économie et la finance

  • Effets directs et indirects : aujourd'hui la complexité est telle que plus personne ne comprend les effets indirects, l'économie n'est pas une science.
  • Il faut faire confiance aux effets directs et se méfier des effets indirects, autrement dit il faut se méfier des grands discours
  • Métaphore du trampolino : quand les grenouilles et les éléphants sautent...
  • Théorie du ruissellement : on ne connait que l'effet direct: "si je donne aux riches, les riches sont plus riches". On ne sait rien des effets indirects, on ne peut que spéculer...


18" - Comment fonctionne la finance aujourd'hui ?

  • On mélange trop souvent les 3 fonctions de la finance : la monnaie, le crédit, les marchés financiers
  • "Le crédit c'est comme un médicament, ça peut être un remède ou ça peut être un poison."
  • Il ne faudrait surtout pas mélanger les 3 fonctions, hors aujourd'hui elles sont mélangées.
  • Depuis 30 ans on a dérégulé, le crédit et les marchés sont devenus sans contrôle et sur-dimensionnés.
  • " Il n'y a plus de lien entre économie réelle et économie financière"
  • "Vous ne gagnez de l'argent que si le prix bouge, à la hausse ou à la baisse."
  • Depuis 30 ans deux secteurs ont explosé : le numérique et la banque. Le service bancaire s’est-il amélioré ?...
  • "L'essentiel de l'argent ne va pas dans l'économie réelle."


35" - Ce qui a changé ou non depuis la crise de 2008

  • "Le coût a été énorme, mais le système a été sauvé."
  • "Nous ne sommes pas du tout mieux armés aujourd'hui qu'à l'époque [...] On est toujours dans la même situation qu'il y a 10 ans"
  • La régulation a simplement rendu le système plus gros et plus complexe.
  • Il n'y a pas de véritable contrepouvoir, "le pouvoir politique est un nain face à la finance"
  • Les puissants sont plus puissants que jamais
  • "Les patrons de grandes banques ne comprennent plus ce qu'ils font"
  • "Big is dangerous, on ne sait pas gérer l'énormité."


44" - Une crise à venir ?

  • Il y a encore plus de crédit qu'en 2008 et ça continue à augmenter... tôt ou tard ça pétera.
  • "L'humanité en prendra plein la figure mais elle s'en tirera"
  • "Comment peut-on maintenir un système aussi pervers pour le bénéfice de si peu de gens?"


52" - Réformer la finance ?

  • Il faut revenir à la règle de séparation des banques
  • "Contrôlons les produits financiers comme on contrôle les nouveaux médicaments"
  • Le politique ne se réforme pas car son élection ne se joue pas là-dessus...
  • La finance est agnostique, elle peut tout à fait se "verdir". 
  • "Les instruments dont l'écologie a besoin ne sont pas du crédit et du marché, ce sont des règlementations."
  • "Le problème c'est la liberté de circulation des capitaux."


1"02' - La conclusion personnelle 

  • L'histoire du déclic de l’expérience de la salle des marchés
  • "Ils ne comprennent rien à ce qu’ils font… le système n'est pas maîtrisable"
  • "Il y a d'autres fenêtres de tir pour réformer la finance, c'est à ce que je veux travailler"
  • "Cette finance est en train de détruire un certain nombre de valeurs collectives, là est le danger"



Les livres recommandés par Jérôme :


Pour continuer d'explorer ces sujets : 


Documentaires


Films



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Youtube

]]>
#11 - Nanomédecine - Laurent Levy #11 - Nanomédecine - Laurent Levy Thu, 13 Sep 2018 22:15:20 GMT 42:36 5b9ae0efe45c1063224615d9 no https://sismique.fr/11-laurent-levy-nanomedecine/ Le PDG fondateur de Nanobiotix parle du futur de la médecine full 11 Laurent Levy fait partie de ces entrepreneurs et chefs d'entreprises que je souhaite rencontrer car en plus de réfléchir à la marche du monde, ils contribuent à créer le futur en se confrontant à la réalité du terrain et aux difficultés inhérentes à la concrétisation de ce qui au départ n'est toujours qu'une simple idée. 

Laurent s'est mis en tête il y a des années d'essayer de révolutionner le traitement contre le cancer grâce à la nanotechnologie. Il est aujourd'hui à la tête de Nanobiotix, un des pionniers mondiaux d'une nouvelle discipline que l'on nomme nanomédecine. 

On parle de nanotech donc, du futur de la santé, d'homme augmenté et des promesses de la science en général.


Laurent Levy est Président du directoire de Nanobiotix, Président du conseil de surveillance de Valbiotis et Vice-Président de l'ETPN, plateforme technologique européenne de Nanomédecine.


Sujets abordés dans l'épisode


Nanotechnologie, nanomédecine, transhumanisme, trandisciplinarité, génétique


Pour s'y retrouver...

 

 2" - Qu’est-ce que la nanomédecine ?

  • Exemples d’utilisation des nanotech
  • Nanorobots ?


8" - Ce que fait Nanobiotix

  • « La particule elle même devient le principe actif »
  • « On amène un mode d’action qui est universel dans le traitement du cancer »
  • « On a montré une supériorité de l’utilisation de notre produit par rapport au standard de soin »


12" - Une nouvelle ère de la médecine ?

  • « Aujourd’hui la connaissance de la médecine est tellement large que çà ne peut plus être contenu dans une seule tête »
  • Deux grands courants sont en train de se créer : la génétique et la technologie informatique. Culture biologique et culture ingénieur.
  • « Pour moi le transhumanisme existe depuis l’âge des cavernes"


16" - Transhumanisme

  • « A partir du moment où on commencé à soigner les gens on est dans le transhumanisme » 
  • « Où est la limite entre augmenter l’homme et réparer l’homme ? »
  • « De base l’innovation fait peur »
  • Comment sont gérées les questions éthiques ?
  • « Quand on pense, quand on crée, il faut éliminer la questions de l’éthique, il faut être libre »


23" - Priorités de la recherches, risque et défis de l'innovation

  • " S’il n’y a pas de marché c’est compliqué de développer un produit" 
  • « Toute innovation a une part de risque »
  • Scenario « grey goo »


30" - Une vision positive de l’avenir

  •  Informatique quantique
  • « C’est la nature humaine de pouvoir survivre, on trouvera des solutions »
  • « J’ai une vision super positive du futur »
  • La réponse aux problèmes de la limite des ressources?
  • La conquête de l’univers?
  • « On voit de plus en plus d’approches trandisciplinaires » 
  • « Collectivement, il faut apprendre a être flexible et à absorber le changement plutôt que d’essayer de prévoir l'avenir "


Le livre recommandé par Laurent :

Zero to IPO



Pour continuer d'explorer ces sujets :


Le Ted Talk de Laurent Levy

Un article sur les risques et promesses de la nanomédecine et des nanotech : " les nanotechnologies vont changer notre relation avec la matière aussi profondément que l'ordinateur a changé notre relation avec l’information. Nous sommes à l’aube d’une révolution."

D'autres applications de la nanotechnologie à la médecine

Reportage Arte sur la nanotechnologie



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

]]>
Laurent Levy fait partie de ces entrepreneurs et chefs d'entreprises que je souhaite rencontrer car en plus de réfléchir à la marche du monde, ils contribuent à créer le futur en se confrontant à la réalité du terrain et aux difficultés inhérentes à la concrétisation de ce qui au départ n'est toujours qu'une simple idée. 

Laurent s'est mis en tête il y a des années d'essayer de révolutionner le traitement contre le cancer grâce à la nanotechnologie. Il est aujourd'hui à la tête de Nanobiotix, un des pionniers mondiaux d'une nouvelle discipline que l'on nomme nanomédecine. 

On parle de nanotech donc, du futur de la santé, d'homme augmenté et des promesses de la science en général.


Laurent Levy est Président du directoire de Nanobiotix, Président du conseil de surveillance de Valbiotis et Vice-Président de l'ETPN, plateforme technologique européenne de Nanomédecine.


Sujets abordés dans l'épisode


Nanotechnologie, nanomédecine, transhumanisme, trandisciplinarité, génétique


Pour s'y retrouver...

 

 2" - Qu’est-ce que la nanomédecine ?

  • Exemples d’utilisation des nanotech
  • Nanorobots ?


8" - Ce que fait Nanobiotix

  • « La particule elle même devient le principe actif »
  • « On amène un mode d’action qui est universel dans le traitement du cancer »
  • « On a montré une supériorité de l’utilisation de notre produit par rapport au standard de soin »


12" - Une nouvelle ère de la médecine ?

  • « Aujourd’hui la connaissance de la médecine est tellement large que çà ne peut plus être contenu dans une seule tête »
  • Deux grands courants sont en train de se créer : la génétique et la technologie informatique. Culture biologique et culture ingénieur.
  • « Pour moi le transhumanisme existe depuis l’âge des cavernes"


16" - Transhumanisme

  • « A partir du moment où on commencé à soigner les gens on est dans le transhumanisme » 
  • « Où est la limite entre augmenter l’homme et réparer l’homme ? »
  • « De base l’innovation fait peur »
  • Comment sont gérées les questions éthiques ?
  • « Quand on pense, quand on crée, il faut éliminer la questions de l’éthique, il faut être libre »


23" - Priorités de la recherches, risque et défis de l'innovation

  • " S’il n’y a pas de marché c’est compliqué de développer un produit" 
  • « Toute innovation a une part de risque »
  • Scenario « grey goo »


30" - Une vision positive de l’avenir

  •  Informatique quantique
  • « C’est la nature humaine de pouvoir survivre, on trouvera des solutions »
  • « J’ai une vision super positive du futur »
  • La réponse aux problèmes de la limite des ressources?
  • La conquête de l’univers?
  • « On voit de plus en plus d’approches trandisciplinaires » 
  • « Collectivement, il faut apprendre a être flexible et à absorber le changement plutôt que d’essayer de prévoir l'avenir "


Le livre recommandé par Laurent :

Zero to IPO



Pour continuer d'explorer ces sujets :


Le Ted Talk de Laurent Levy

Un article sur les risques et promesses de la nanomédecine et des nanotech : " les nanotechnologies vont changer notre relation avec la matière aussi profondément que l'ordinateur a changé notre relation avec l’information. Nous sommes à l’aube d’une révolution."

D'autres applications de la nanotechnologie à la médecine

Reportage Arte sur la nanotechnologie



Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

]]>
<![CDATA[#10 - L'avenir se dessine - Yacine Ait Kaci]]> Wed, 29 Aug 2018 03:17:19 GMT 54:59 5b8326c69a7b9d8205c2ce9a no https://wp.me/p9KnRB-gu full 10 Yacine Ait Kaci, aussi connu sous son pseudonyme d'artiste YAK, est un artiste, notamment connu pour être le créateur d'Elyx, un personnage dessiné dont le compte Instagram est suivi par plus de 110 000 personnes.

Au travers de son personnage, Yacine travaille sur le rapport entre la fiction et la réalité et s'inscrit parfaitement dans notre époque où l'image est devenu un vecteur d'information omniprésent et ou chacun possède une identité virtuelle qui en complément d'une identité physique.

J'ai voulu rencontrer Yacine pour parler de la manière dont il voit évoluer ce jeu de l'identité et de l'influence mais aussi pour l'interroger sur son engagement aux côtés de l'ONU dont ELYX est devenu le premier ambassadeur virtuel notamment pour soutenir la communication sur les Objectifs de Développement Durables. 

 

Sujets abordés dans l'épisode

Artiste engagé, fiction vs. réalité, Objectifs de Développement Durable de l'ONU, Elyx le personnage dessiné créé par Yacine (YAK), la guerre de l'attention et de l'influence, comment expliquer l'avenir aux enfants, intelligence artificielle.


Pour s'y retrouver...

  2" - Le parcours de Yacine, un travail sur le rapport entre fiction et réalité. 

  • Electronic Shadow, réflection sur le rapport entre la fiction et la réalité au travers d’installations et de jeux sur les perceptions
  • Invention du mapping video 3d sur des installations physique
  • L'invention de morel, roman de Bioy Casares
  • Ombres électroniques, identité numérique et présence virtuelle


6"30 - L’histoire d’Elyx, le personnage dessiné inventé par Yacine

  • Elyx est né du besoin d'un retour à l'essentiel
  • « Elyx : comment avec le minimum de traits produire le maximum d’expressions ou d'émotions ? » 
  • « Il y a deux façons de voir le monde soit rien n’est magique, soit tout est magique » - Einstein
  • Elyx est basé sur 3 caractéristiques que tous les hommes ont en commun : le dessin, l'enfance, le sourire.
  • « L’artiste c’est celui qui montre quelque chose qui est là mais que l'on ne voit pas. »
  • Low tech
  • Elyx est le premier ambassadeur digital des nations unies 
  • « Tout le monde comprend Elyx, je n'ai pas besoin de le traduire" 
  • Livre « Elyx, Ambassadeur du sourire »
  • Travail sur le sommet de New-York en 2014 pour communiquer de manière originale sur les messages de l'ONU
  • « Elyx est une porte d’entrée simple sur des sujets complexes »


19" - Les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU

  • Les 17 objectifs de développement durable (objectifs de l’ONU pour 2030) : «  Les Objectifs de développement durable , également nommés Objectifs mondiaux, sont un appel mondial à agir pour mettre fin à la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent égaux dans la paix et la prospérité, en veillant à ne laisser personne de côté. »
  • De la difficulté de faire la promotion des ODD. 
  • Plateforme du gouvernement français sur les ODD : www.agenda-2030.fr


23"30 - Le livre de prospective publié par Yacine destiné aux enfants, « Bienvenue dans ton monde »

  • Jean-Pierre Goux : épisode 6
  • « Il n’y avait pas de livre destiné aux enfants sur le futur »
  • Un livre de synthèse sur ce qui fera le monde de demain pour pousser à la conversation entre les parents et les enfants. 


31" - Quelle vision du futur et comment arbitrer entre le positif et le négatif ?

  • Les deux existent : le positif comme le négatif , on est l’ère du "et", du "en même temps".
  • Les problèmes existent aujourd'hui, le sens de l'histoire c'est de les résoudre..
  • Comment trouver l'équilibre entre la prise de conscience déprimante et l'optimisme nécessaire au passage à l'action ?
  • Paul Watson - fondateur Sea Sheperd
  • « Etre optimiste c’est une attitude face à une situation donnée… c’est une question de récit, une façon de se mettre en mouvement »
  • « Je ne peux pas me résoudre à dire à ma fille que c’est fichu. »


36" - Comment toucher les gens?

  • Il n’y a pas de réponse unique, chacun est différent
  • « Sur l'attention, on est compétition avec des hauts-parleurs qui nous disent tout va bien »
  • Al Gore - Une vérité qui dérange
  • Qu'est ce qui a mis Yacine en marche ? Comment est-il devenu un artiste engagé ?
  • « Je suis un optimiste offensif »
  • IFS - Institut des Futurs Souhaitables
  • Club de Rome
  • « Ce qui veulent changer les choses sont de plus en plus nombreux et de plus en plus puissants. »
  • Loi de Moore
  • Thomas Piketty sur les inégalités
  • « J’ai une fascination pour le génie humain »
  • « Je ne sais pas du tout où on va, je sais la façon dont je veux générer de l'enthousiasme » 
  • " On a besoin d’énergie, d'avoir envie. »
  • Qui a inspiré Yacine ?


47"30 - Conclusions sur l’avenir, l’éducation et comment convaincre

  • « Je ne parle pas d'avenir avec ma fille, je m'ancre dans le présent »
  • « Il y a deux journées inutiles dans la vie d’un homme, c’est hier et demain » - Dalai Lama
  • « Comment touchers les gens? C’est la question que tout le monde se pose... »
  • La société du spectacle, livre de Guy Debord
  • « Cette question de l'influence dans la guerre de l'information qui est menée, c'est aujourd'hui la seule qui compte »
  • « Ce qui m’intéresse c'est ce qui se passe à la fin du film, ça se termine bien, et après...»


Le livre recommandé par Yacine :

 

 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Soundcloud

 

]]>
Yacine Ait Kaci, aussi connu sous son pseudonyme d'artiste YAK, est un artiste, notamment connu pour être le créateur d'Elyx, un personnage dessiné dont le compte Instagram est suivi par plus de 110 000 personnes.

Au travers de son personnage, Yacine travaille sur le rapport entre la fiction et la réalité et s'inscrit parfaitement dans notre époque où l'image est devenu un vecteur d'information omniprésent et ou chacun possède une identité virtuelle qui en complément d'une identité physique.

J'ai voulu rencontrer Yacine pour parler de la manière dont il voit évoluer ce jeu de l'identité et de l'influence mais aussi pour l'interroger sur son engagement aux côtés de l'ONU dont ELYX est devenu le premier ambassadeur virtuel notamment pour soutenir la communication sur les Objectifs de Développement Durables. 

 

Sujets abordés dans l'épisode

Artiste engagé, fiction vs. réalité, Objectifs de Développement Durable de l'ONU, Elyx le personnage dessiné créé par Yacine (YAK), la guerre de l'attention et de l'influence, comment expliquer l'avenir aux enfants, intelligence artificielle.


Pour s'y retrouver...

  2" - Le parcours de Yacine, un travail sur le rapport entre fiction et réalité. 

  • Electronic Shadow, réflection sur le rapport entre la fiction et la réalité au travers d’installations et de jeux sur les perceptions
  • Invention du mapping video 3d sur des installations physique
  • L'invention de morel, roman de Bioy Casares
  • Ombres électroniques, identité numérique et présence virtuelle


6"30 - L’histoire d’Elyx, le personnage dessiné inventé par Yacine

  • Elyx est né du besoin d'un retour à l'essentiel
  • « Elyx : comment avec le minimum de traits produire le maximum d’expressions ou d'émotions ? » 
  • « Il y a deux façons de voir le monde soit rien n’est magique, soit tout est magique » - Einstein
  • Elyx est basé sur 3 caractéristiques que tous les hommes ont en commun : le dessin, l'enfance, le sourire.
  • « L’artiste c’est celui qui montre quelque chose qui est là mais que l'on ne voit pas. »
  • Low tech
  • Elyx est le premier ambassadeur digital des nations unies 
  • « Tout le monde comprend Elyx, je n'ai pas besoin de le traduire" 
  • Livre « Elyx, Ambassadeur du sourire »
  • Travail sur le sommet de New-York en 2014 pour communiquer de manière originale sur les messages de l'ONU
  • « Elyx est une porte d’entrée simple sur des sujets complexes »


19" - Les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU

  • Les 17 objectifs de développement durable (objectifs de l’ONU pour 2030) : «  Les Objectifs de développement durable , également nommés Objectifs mondiaux, sont un appel mondial à agir pour mettre fin à la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent égaux dans la paix et la prospérité, en veillant à ne laisser personne de côté. »
  • De la difficulté de faire la promotion des ODD. 
  • Plateforme du gouvernement français sur les ODD : www.agenda-2030.fr


23"30 - Le livre de prospective publié par Yacine destiné aux enfants, « Bienvenue dans ton monde »

  • Jean-Pierre Goux : épisode 6
  • « Il n’y avait pas de livre destiné aux enfants sur le futur »
  • Un livre de synthèse sur ce qui fera le monde de demain pour pousser à la conversation entre les parents et les enfants. 


31" - Quelle vision du futur et comment arbitrer entre le positif et le négatif ?

  • Les deux existent : le positif comme le négatif , on est l’ère du "et", du "en même temps".
  • Les problèmes existent aujourd'hui, le sens de l'histoire c'est de les résoudre..
  • Comment trouver l'équilibre entre la prise de conscience déprimante et l'optimisme nécessaire au passage à l'action ?
  • Paul Watson - fondateur Sea Sheperd
  • « Etre optimiste c’est une attitude face à une situation donnée… c’est une question de récit, une façon de se mettre en mouvement »
  • « Je ne peux pas me résoudre à dire à ma fille que c’est fichu. »


36" - Comment toucher les gens?

  • Il n’y a pas de réponse unique, chacun est différent
  • « Sur l'attention, on est compétition avec des hauts-parleurs qui nous disent tout va bien »
  • Al Gore - Une vérité qui dérange
  • Qu'est ce qui a mis Yacine en marche ? Comment est-il devenu un artiste engagé ?
  • « Je suis un optimiste offensif »
  • IFS - Institut des Futurs Souhaitables
  • Club de Rome
  • « Ce qui veulent changer les choses sont de plus en plus nombreux et de plus en plus puissants. »
  • Loi de Moore
  • Thomas Piketty sur les inégalités
  • « J’ai une fascination pour le génie humain »
  • « Je ne sais pas du tout où on va, je sais la façon dont je veux générer de l'enthousiasme » 
  • " On a besoin d’énergie, d'avoir envie. »
  • Qui a inspiré Yacine ?


47"30 - Conclusions sur l’avenir, l’éducation et comment convaincre

  • « Je ne parle pas d'avenir avec ma fille, je m'ancre dans le présent »
  • « Il y a deux journées inutiles dans la vie d’un homme, c’est hier et demain » - Dalai Lama
  • « Comment touchers les gens? C’est la question que tout le monde se pose... »
  • La société du spectacle, livre de Guy Debord
  • « Cette question de l'influence dans la guerre de l'information qui est menée, c'est aujourd'hui la seule qui compte »
  • « Ce qui m’intéresse c'est ce qui se passe à la fin du film, ça se termine bien, et après...»


Le livre recommandé par Yacine :

 

 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Spotify

Soundcloud

 

]]>
#9 - La Chine côté clair - Nathalie Bastianelli #9 - La Chine côté clair - Nathalie Bastianelli Thu, 14 Jun 2018 02:00:17 GMT 54:42 5b204d34f94d3c875e319bf3 no https://wp.me/p9KnRB-fT full 9 Nathalie Bastianelli est la fondatrice du forum WeBelong qui se déroule chaque année a Shanghai et Pékin et qui rassemble des acteurs chinois et internationaux pour échanger des solutions et promouvoir un style de vie et des modes de consommation durables. 


La Chine est pour beaucoup le pays phare du 21e siècle, et ce qui se joue là-bas maintenant aura un impact sur notre avenir à tous et il est essentiel d’essayer d’y voir un peu plus clair, au-delà des clichés. 


La Chine est le gros pollueur de la planète, mais c’est aussi un pays pionnier en matière de développement durable et de recherche de solutions aux problèmes de demain. 

On parle de tout ça avec Nathalie, mais aussi de son parcours et son point de vue très optimiste sur l’avenir. 


Sujets abordés dans l'épisode

Pollution en Chine, transition énergétique, économie verte, nouveaux indicateurs, bonheur national brut, crédit social, modèle de développement, économie du partage, ouverture de conscience, changement de vie

Pour s'y retrouver...

 

4" - Ce que fait le gouvernement en Chine contre la pollution

10"30 - We Belong, des exemples d’initiatives positives

12"30 - Les clichés sur la Chine; le chinois se mobilisent contre la pollution

  • « On ne dit pas assez a quel point les gens se mobilisent pour développer des solutions et les mettre en œuvre »
  • « Je suis très interpellée par la jeunesse chinoise »
  • Veg Planet - promotion de la nourriture Vegan
  • « l’objectif du gouvernement est de diminuer de 50% la consommation de viande en Chine »
  • ZeroWaste pékin

16" - Le modèle de développement écologique pour les chinois ?

24" - Redonner du sens

  • « Je ne crois pas au changement dès lors où il n’y a pas changement à l’intérieur de soi »
  • « La créative et la beauté font aussi partie du changement » 
  • « Les gens ont besoin de redonner du sens »

26" - Le parcours de Nathalie

  • De l’événementiel sportif au développement durable
  • Le déclic : « ouvrez-vous au renouveau »
  • Rio+20

30" - La vision de l’avenir de Nathalie et des chinois qu'elle connait

  • « J’ai appris à ne plus vivre avec la peur »
  • « J’ai envie d’être optimiste car je vois les nouvelles générations se mobiliser »
  • « C’est la seule génération depuis le début de l’histoire de l’humanité qui vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, et ça, ça change tout. » 
  • « Reconnecter les gens au cœur est une forme d’innovation" 
  • Pierre Rabhi : chacun doit faire sa part
  • « Les chinois voient du progrès dans leur quotidien » 
  • Crédit Social mise en place en Chine en ce moment
  • « On pouvait s’attendre à un relâchement politique et en fait c’est l’inverse qui se passe »

38" - Signaux faibles ? 

  • « Un signal faible très important est que les gens commencent à développer une conscience différente »
  • « Les marques non durables ne seront plus présentes sur le marché d’ici avant 25 ans »
  • Le véganisme devient cool en Chine
  • Une onde de choc : la surprise du succès de l’événement WeBelong

46" - On raconte quoi aux enfants et prochain projet pro?

  • « Ma priorité est de leur apprendre à vivre en conscience »
  • Un livre à venir sur les éco-gestes universels pour apprendre à prendre soin…
  • Prochain We Belong : 12/13 oct 2018 
  • Jean-Pierre Goux
  • « Il n’y a pas de limite à la créativité, tout est possible »
  • « Je veux croire au réveil »
  • « C'est impossible, dit la fierté. C'est risqué, dit l’expérience. C'est sans issue, dit la raison. Essayons, murmure le cœur… et je suis convaincu que nous allons tous essayer », poème de William Arthur Ward

Les livres recommandés par Nathalie :

 

 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Soundcloud

 

]]>
Nathalie Bastianelli est la fondatrice du forum WeBelong qui se déroule chaque année a Shanghai et Pékin et qui rassemble des acteurs chinois et internationaux pour échanger des solutions et promouvoir un style de vie et des modes de consommation durables. 


La Chine est pour beaucoup le pays phare du 21e siècle, et ce qui se joue là-bas maintenant aura un impact sur notre avenir à tous et il est essentiel d’essayer d’y voir un peu plus clair, au-delà des clichés. 


La Chine est le gros pollueur de la planète, mais c’est aussi un pays pionnier en matière de développement durable et de recherche de solutions aux problèmes de demain. 

On parle de tout ça avec Nathalie, mais aussi de son parcours et son point de vue très optimiste sur l’avenir. 


Sujets abordés dans l'épisode

Pollution en Chine, transition énergétique, économie verte, nouveaux indicateurs, bonheur national brut, crédit social, modèle de développement, économie du partage, ouverture de conscience, changement de vie

Pour s'y retrouver...

 

4" - Ce que fait le gouvernement en Chine contre la pollution

10"30 - We Belong, des exemples d’initiatives positives

12"30 - Les clichés sur la Chine; le chinois se mobilisent contre la pollution

  • « On ne dit pas assez a quel point les gens se mobilisent pour développer des solutions et les mettre en œuvre »
  • « Je suis très interpellée par la jeunesse chinoise »
  • Veg Planet - promotion de la nourriture Vegan
  • « l’objectif du gouvernement est de diminuer de 50% la consommation de viande en Chine »
  • ZeroWaste pékin

16" - Le modèle de développement écologique pour les chinois ?

24" - Redonner du sens

  • « Je ne crois pas au changement dès lors où il n’y a pas changement à l’intérieur de soi »
  • « La créative et la beauté font aussi partie du changement » 
  • « Les gens ont besoin de redonner du sens »

26" - Le parcours de Nathalie

  • De l’événementiel sportif au développement durable
  • Le déclic : « ouvrez-vous au renouveau »
  • Rio+20

30" - La vision de l’avenir de Nathalie et des chinois qu'elle connait

  • « J’ai appris à ne plus vivre avec la peur »
  • « J’ai envie d’être optimiste car je vois les nouvelles générations se mobiliser »
  • « C’est la seule génération depuis le début de l’histoire de l’humanité qui vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, et ça, ça change tout. » 
  • « Reconnecter les gens au cœur est une forme d’innovation" 
  • Pierre Rabhi : chacun doit faire sa part
  • « Les chinois voient du progrès dans leur quotidien » 
  • Crédit Social mise en place en Chine en ce moment
  • « On pouvait s’attendre à un relâchement politique et en fait c’est l’inverse qui se passe »

38" - Signaux faibles ? 

  • « Un signal faible très important est que les gens commencent à développer une conscience différente »
  • « Les marques non durables ne seront plus présentes sur le marché d’ici avant 25 ans »
  • Le véganisme devient cool en Chine
  • Une onde de choc : la surprise du succès de l’événement WeBelong

46" - On raconte quoi aux enfants et prochain projet pro?

  • « Ma priorité est de leur apprendre à vivre en conscience »
  • Un livre à venir sur les éco-gestes universels pour apprendre à prendre soin…
  • Prochain We Belong : 12/13 oct 2018 
  • Jean-Pierre Goux
  • « Il n’y a pas de limite à la créativité, tout est possible »
  • « Je veux croire au réveil »
  • « C'est impossible, dit la fierté. C'est risqué, dit l’expérience. C'est sans issue, dit la raison. Essayons, murmure le cœur… et je suis convaincu que nous allons tous essayer », poème de William Arthur Ward

Les livres recommandés par Nathalie :

 

 

Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Soundcloud

 

]]>
<![CDATA[#8 - Changer l'école, une idée folle ? - Judith Grumbach]]> Thu, 31 May 2018 05:00:29 GMT 43:16 5b0ea0d30372226f4661c688 no https://sismique.fr/8-judith-grumbach-changer-lecole-une-idee-folle/ Comment préparer nos enfants au monde de demain ? full 8 Judith Grumbach est la réalisatrice du documentaire "Une idée folle" qui pose la question de l'école au 21e siècle à travers le témoignage d'enseignants, d'enfants, de parents et d'experts de l'éducation. 

Pour cet épisode, j'ai voulu revenir aux fondamentaux et parler de là où se construit le monde de demain, pour tenter de comprendre ce qu'il faudrait faire pour former une nouvelle génération de citoyens épanouis et responsables. 

 Judith nous raconte son déclic, son expérience sur le terrain, et on parle ensemble du rôle de l’école, de citoyenneté, du manque de considération des enseignants et de ce qui, selon elle, marche concrètement pour réinventer l'école dans le bon sens. 






Sujets abordés dans l'épisode

Déclic citoyen, le rôle de l’école, confiance, bienveillance, rapport adulte-enfant, classements internationaux, fondamentaux, considération des enseignants…






Pour s'y retrouver...

1:30 – Qui est Judith et pourquoi elle s’intéresse à l’éducation ?

  • Le déclic : les attentats de janvier 2015
  • Ashoka
  • L’histoire du documentaire de Judith
  • « Tout le monde peut être un acteur de changement, tout le monde peut faire quelque chose là où il est »
  • « Essayer de faire comprendre aux enfants qu’ils ont déjà un impact quand ils sont tout petit »

6 – Diagnostic de l’école et défis pour ce début siècle

  • « Je ne suis pas une experte, je suis juste une citoyenne qui s’intéresse à cette question-là et qui pense qu’on a vraiment besoin d’un débat sur la question… je raconte juste ce que j’ai vu »
  • « Beaucoup d’enseignants se sentent extrêmement seuls »
  • L’enjeu auxquels on va devoir faire face
  • « On ne sait rien du futur… on est juste sûr que le futur est incertain et on ne fait qu’entrevoir les défis auxquels les enfants vont devoir faire face »
  • « Apprendre à apprendre « 

10 – Les fondamentaux ? 

  • « Il n’y a aucune opposition entre connaissance et compétence » 
  • « Si on ne sait pas écrire et compter on n’est pas vraiment libre »

12:30 – Quelle définition pour l’école ? 

  • « On passe très peu de temps à avoir un débat sociétal sur ce qu’on attend de l’école… tant qu’on ne se met d’accord là-dessus on a du mal à avancer dans une même direction
  • Ken Robinson
  • Jérôme Saltet
  • De l’importance de se fixer un cap sur le long terme. L’exemple de l’école finlandaise. 
  • « Le temps de l’éducation ne peut pas être celui du politique »

15:30 – Qu’est-ce qu’il faudrait faire pour améliorer l’école française

  • « La première chose à faire c’est de valoriser les enseignants… et les encourager à chercher par eux-mêmes »
  • Expérimenter et apprendre aux enfants à être des « chercheurs »
  • L’enjeu de la formation des enseignants
  • « Il faut permettre aux enseignants de s’ouvrir à plusieurs façons de faire » 
  • La question du passage à l’échelle
  • « Il y a un projet d’établissement derrière toute l’équipe est engagée… ça c’est la spécificité des établissements qui fonctionnent bien »
  • « Aujourd’hui les enseignants ne sont pas formés à travailler les uns avec les autres »

22 – Un problème de méthode ?

  • « La question ce n’est pas tellement combien on investit mais comment et où »
  • Méthode Montessori
  • Confiance, bienveillance, rapport adulte-enfant, respect
  • « C’est une honte la façon dont on considère les enseignants en France… c’est un métier extrêmement exigeant »
  • Le mythe de l’enseignant fainéant…
  • On ne pas demander toujours plus à des gens à qui ne dit jamais merci

27 – La compétition internationale et les critères d’évaluation ?

  • « L’enjeu de l’école n’est pas d’arriver en tête du classement PISA »
  • Classement Pisa
  • « D’abord on apprend à se connaitre, à gérer ses émotions, ça c’est la base »
  • « Au lieu de parler de compétition, on ferait mieux de parler de coopération… vu la complexité des problèmes à venir on va être obligés de coopérer « 

32 – Prochains projets et retour d’une tournée de projection en France ?

  • Valoriser les enseignants
  • « Faire des films qui sont des outils de conversation »
  • « Il y a un mélange de gens qui une volonté de faire des choses et de gens qui n’en peuvent plus »

35 – Quelques exemples concrets vus sur le terrain et une anecdote personnelle

  • Matali Crasset 
  • « On se prend à imaginer a quoi ressemblerait la société sur tous les enfants passaient par la (ces écoles qui fonctionnent idéalement)
  • Une histoire de retrouvaille entre Judith et sa maîtresse de CP… 

40 – Message du futur

  • « Arrêtez de tergiverser, allez-y ! »
  • « Ce qui m’inquiète c’est de me dire que cette urgence de changer les choses n’est pas suffisamment prise en compte. »


Le livre recommandé par Judith : Sapiens, pour changer de perspective sur le monde…

 

 

Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Soundcloud

]]>
Judith Grumbach est la réalisatrice du documentaire "Une idée folle" qui pose la question de l'école au 21e siècle à travers le témoignage d'enseignants, d'enfants, de parents et d'experts de l'éducation. 

Pour cet épisode, j'ai voulu revenir aux fondamentaux et parler de là où se construit le monde de demain, pour tenter de comprendre ce qu'il faudrait faire pour former une nouvelle génération de citoyens épanouis et responsables. 

 Judith nous raconte son déclic, son expérience sur le terrain, et on parle ensemble du rôle de l’école, de citoyenneté, du manque de considération des enseignants et de ce qui, selon elle, marche concrètement pour réinventer l'école dans le bon sens. 






Sujets abordés dans l'épisode

Déclic citoyen, le rôle de l’école, confiance, bienveillance, rapport adulte-enfant, classements internationaux, fondamentaux, considération des enseignants…






Pour s'y retrouver...

1:30 – Qui est Judith et pourquoi elle s’intéresse à l’éducation ?

  • Le déclic : les attentats de janvier 2015
  • Ashoka
  • L’histoire du documentaire de Judith
  • « Tout le monde peut être un acteur de changement, tout le monde peut faire quelque chose là où il est »
  • « Essayer de faire comprendre aux enfants qu’ils ont déjà un impact quand ils sont tout petit »

6 – Diagnostic de l’école et défis pour ce début siècle

  • « Je ne suis pas une experte, je suis juste une citoyenne qui s’intéresse à cette question-là et qui pense qu’on a vraiment besoin d’un débat sur la question… je raconte juste ce que j’ai vu »
  • « Beaucoup d’enseignants se sentent extrêmement seuls »
  • L’enjeu auxquels on va devoir faire face
  • « On ne sait rien du futur… on est juste sûr que le futur est incertain et on ne fait qu’entrevoir les défis auxquels les enfants vont devoir faire face »
  • « Apprendre à apprendre « 

10 – Les fondamentaux ? 

  • « Il n’y a aucune opposition entre connaissance et compétence » 
  • « Si on ne sait pas écrire et compter on n’est pas vraiment libre »

12:30 – Quelle définition pour l’école ? 

  • « On passe très peu de temps à avoir un débat sociétal sur ce qu’on attend de l’école… tant qu’on ne se met d’accord là-dessus on a du mal à avancer dans une même direction
  • Ken Robinson
  • Jérôme Saltet
  • De l’importance de se fixer un cap sur le long terme. L’exemple de l’école finlandaise. 
  • « Le temps de l’éducation ne peut pas être celui du politique »

15:30 – Qu’est-ce qu’il faudrait faire pour améliorer l’école française

  • « La première chose à faire c’est de valoriser les enseignants… et les encourager à chercher par eux-mêmes »
  • Expérimenter et apprendre aux enfants à être des « chercheurs »
  • L’enjeu de la formation des enseignants
  • « Il faut permettre aux enseignants de s’ouvrir à plusieurs façons de faire » 
  • La question du passage à l’échelle
  • « Il y a un projet d’établissement derrière toute l’équipe est engagée… ça c’est la spécificité des établissements qui fonctionnent bien »
  • « Aujourd’hui les enseignants ne sont pas formés à travailler les uns avec les autres »

22 – Un problème de méthode ?

  • « La question ce n’est pas tellement combien on investit mais comment et où »
  • Méthode Montessori
  • Confiance, bienveillance, rapport adulte-enfant, respect
  • « C’est une honte la façon dont on considère les enseignants en France… c’est un métier extrêmement exigeant »
  • Le mythe de l’enseignant fainéant…
  • On ne pas demander toujours plus à des gens à qui ne dit jamais merci

27 – La compétition internationale et les critères d’évaluation ?

  • « L’enjeu de l’école n’est pas d’arriver en tête du classement PISA »
  • Classement Pisa
  • « D’abord on apprend à se connaitre, à gérer ses émotions, ça c’est la base »
  • « Au lieu de parler de compétition, on ferait mieux de parler de coopération… vu la complexité des problèmes à venir on va être obligés de coopérer « 

32 – Prochains projets et retour d’une tournée de projection en France ?

  • Valoriser les enseignants
  • « Faire des films qui sont des outils de conversation »
  • « Il y a un mélange de gens qui une volonté de faire des choses et de gens qui n’en peuvent plus »

35 – Quelques exemples concrets vus sur le terrain et une anecdote personnelle

  • Matali Crasset 
  • « On se prend à imaginer a quoi ressemblerait la société sur tous les enfants passaient par la (ces écoles qui fonctionnent idéalement)
  • Une histoire de retrouvaille entre Judith et sa maîtresse de CP… 

40 – Message du futur

  • « Arrêtez de tergiverser, allez-y ! »
  • « Ce qui m’inquiète c’est de me dire que cette urgence de changer les choses n’est pas suffisamment prise en compte. »


Le livre recommandé par Judith : Sapiens, pour changer de perspective sur le monde…

 

 

Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Soundcloud

]]>
<![CDATA[#7 - L'âge des Low Tech - Philippe Bihouix]]> Wed, 23 May 2018 22:35:43 GMT 1:06:46 5b05ecbff4f11f6e344735a7 no https://sismique.fr/7-philippe-bihouix-lage-des-low-tech/ Comprendre comment la limite de nos ressources en métaux conditionne demain. full 7 Philippe Bihouix est un des premiers en France à s’être intéressé de près à la question des limites des ressources en métaux et en particulier des métaux rares, et de leur importance dans la production des objets high tech dont nous sommes devenu si friands. 

Dans cet épisode il partage sa vision du futur, met le doigt sur les incohérences des modèles actuels de transition et explique pourquoi la seule solution, selon lui, est d’arrêter le gaspillage et d’accepter de revenir à des technologies plus simple et donc davantage recyclables et moins consommatrices de ressources. 


De quoi parle-t-on?


2.00 - Pourquoi Philippe s’est mis a écrire des livres

•  Les livres qu’il a écrits :

  • La raréfaction des métaux
  • L’âge des low tech
  • Le désastre de l’école numérique

•  Nicholas Georgescu Roegen, premier économiste à s’intéresser à la question des ressources et de la décroissance


5.45 - On fait le point sur les métaux, les réserves, les terres rares… 

•  « Il n’y pas forcement de gros problème de réserve à court terme. »

•  « Il y aura pénurie à un moment, la question c’est quand. »

•  « On n’a pas une énergie infinie, on n’a pas de métaux infinies, et donc on est pris dans un cercle vicieux : les métaux réclament plus d’énergie et l’énergie réclame plus de métaux. »


14 - Les énergies renouvelables sont gourmandes en métaux

•  « On ne peut pas monter à 100% de taux de recyclage. » 

•  « Plus on va vers des hautes technologies plus il est difficile de recycler. » 


18 - Un futur high tech ? 

•  Lewis Mumford : la religion de la technologie

•  La nouvelle Atlantide, livre de Francis Bacon

•  Loi de Moore

•  « On ne vit pas dans une société post-industrielle on vit dans une société hyper industrielle. Les économistes qui écrivent le contraire ne sont pas dans les campagnes chinoises… » 

•  «  On a déporté la pollution à l’extérieure de la ville »

•  «  On a une impression de dématérialisation qui est complètement fausse »

•  «  Les objets connectés vont provoquer des besoins effrayants en terme d’énergie… et ça ne sera pas pour sauver la planète » 

•  Estimation de la consommation énergétique du « cloud »


25 - Les enjeux géopolitiques autour des ressources minières ? 

•  La guerre des métaux rares, livre de Guillaume Pitron

•  « J’ai du mal a accrocher avec l’idée de relance minière en France »

•  «  Notre indépendance envers la Chine n’est pas juste sur les terres rares… » 

•  «  Si la Chine décide d’arrêter de nous envoyer des smartphones on va tous pleurer très fort, mais le problème est bien plus large » 

•  « Une mine n’est jamais propre, je n’aime pas ces arguments de relance minière » 

•  « Moins de 10 % de l’or mondial est utilisé dans l’industrie, le reste sert à faire des lingots… »

•  «  Pour faire monter le recyclage il faut faire monter le prix des ressources » 

•  «  Dans un smartphone il y a moins de 2 euros de matière première » 


32 - Décroissance et low tech comme solution ? 

•  Low tech

•  Shumacher

•  Paradoxe de Jevons (effet rebond)

•  « Si on ne va pas vers ça, on ne sera pas vraiment soutenable parce qu’on continuera d’être dépendant des ressources. » 



38 - Arrêter de gâcher. Des exemples simples.

•  « On mise tout sur l’innovation techno alors qu’il y a une foultitude d’autres types d’innovation… »

•  « Les low tech c’est un appel à ça, attention il n’y a pas que des innovation techno »


41 - Les raisons souvent avancées pour ne pas changer sont elles bonnes?

•  Théorie du déversement d'Alfred Sauvy

•  Schumpeter

•  «  La croissance ne doit pas revenir parce qu’on n’arrive pas à découpler la croissance et la consommation de ressources et d’énergie. »

•   “Il faut refaire des exploitations agricoles à taille humaine”


45 - Le dilemme du prisonnier : le premier qui bouge est perdant.

•  Parallèle avec l’abolition de l’esclavage par l’Angleterre. Il faut que que quelqu’un bouge en premier.

•  “Un pays peut-il entrer tellement en transition sans que tous les autres le fasse? Oui mais il faut se protéger.”

•   L’importance du combat normatif.


51 - Qu’est-ce qu’il faut faire concrètement?

•  4 niveaux d’action : personnel, territorial et local, étatique (fiscalité, financement de l’innovation, école), diplomatique

•  Tony Seba

•  Oppenheimer


59 - Quel futur?

•  La politique de l’oxymore, livre de Bertrand Méheust 

•  « Ça va être de plus en plus gris, de plus en plus sale, de plus en plus laid » 

•  Encyclique pape François

•  Décalage du point de référence (Shfting baseline) - Talk de Daniel Pauly

•  “On en a énormément sous le pied...”

•  La falaise Sénèque, Ugo Bardi

•  «  On peut baisser de 20 à 30% la consommation d’énergie sans que la voiture de pompier s’arrête… en gros c’est ça le débat, est-ce que les services de base d’arrêt demain matin? » 


Et la recommandation de lecture de Philippe : 

La guerre des salamandres, de Karel Capek



Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Soundcloud

]]>
Philippe Bihouix est un des premiers en France à s’être intéressé de près à la question des limites des ressources en métaux et en particulier des métaux rares, et de leur importance dans la production des objets high tech dont nous sommes devenu si friands. 

Dans cet épisode il partage sa vision du futur, met le doigt sur les incohérences des modèles actuels de transition et explique pourquoi la seule solution, selon lui, est d’arrêter le gaspillage et d’accepter de revenir à des technologies plus simple et donc davantage recyclables et moins consommatrices de ressources. 


De quoi parle-t-on?


2.00 - Pourquoi Philippe s’est mis a écrire des livres

•  Les livres qu’il a écrits :

  • La raréfaction des métaux
  • L’âge des low tech
  • Le désastre de l’école numérique

•  Nicholas Georgescu Roegen, premier économiste à s’intéresser à la question des ressources et de la décroissance


5.45 - On fait le point sur les métaux, les réserves, les terres rares… 

•  « Il n’y pas forcement de gros problème de réserve à court terme. »

•  « Il y aura pénurie à un moment, la question c’est quand. »

•  « On n’a pas une énergie infinie, on n’a pas de métaux infinies, et donc on est pris dans un cercle vicieux : les métaux réclament plus d’énergie et l’énergie réclame plus de métaux. »


14 - Les énergies renouvelables sont gourmandes en métaux

•  « On ne peut pas monter à 100% de taux de recyclage. » 

•  « Plus on va vers des hautes technologies plus il est difficile de recycler. » 


18 - Un futur high tech ? 

•  Lewis Mumford : la religion de la technologie

•  La nouvelle Atlantide, livre de Francis Bacon

•  Loi de Moore

•  « On ne vit pas dans une société post-industrielle on vit dans une société hyper industrielle. Les économistes qui écrivent le contraire ne sont pas dans les campagnes chinoises… » 

•  «  On a déporté la pollution à l’extérieure de la ville »

•  «  On a une impression de dématérialisation qui est complètement fausse »

•  «  Les objets connectés vont provoquer des besoins effrayants en terme d’énergie… et ça ne sera pas pour sauver la planète » 

•  Estimation de la consommation énergétique du « cloud »


25 - Les enjeux géopolitiques autour des ressources minières ? 

•  La guerre des métaux rares, livre de Guillaume Pitron

•  « J’ai du mal a accrocher avec l’idée de relance minière en France »

•  «  Notre indépendance envers la Chine n’est pas juste sur les terres rares… » 

•  «  Si la Chine décide d’arrêter de nous envoyer des smartphones on va tous pleurer très fort, mais le problème est bien plus large » 

•  « Une mine n’est jamais propre, je n’aime pas ces arguments de relance minière » 

•  « Moins de 10 % de l’or mondial est utilisé dans l’industrie, le reste sert à faire des lingots… »

•  «  Pour faire monter le recyclage il faut faire monter le prix des ressources » 

•  «  Dans un smartphone il y a moins de 2 euros de matière première » 


32 - Décroissance et low tech comme solution ? 

•  Low tech

•  Shumacher

•  Paradoxe de Jevons (effet rebond)

•  « Si on ne va pas vers ça, on ne sera pas vraiment soutenable parce qu’on continuera d’être dépendant des ressources. » 



38 - Arrêter de gâcher. Des exemples simples.

•  « On mise tout sur l’innovation techno alors qu’il y a une foultitude d’autres types d’innovation… »

•  « Les low tech c’est un appel à ça, attention il n’y a pas que des innovation techno »


41 - Les raisons souvent avancées pour ne pas changer sont elles bonnes?

•  Théorie du déversement d'Alfred Sauvy

•  Schumpeter

•  «  La croissance ne doit pas revenir parce qu’on n’arrive pas à découpler la croissance et la consommation de ressources et d’énergie. »

•   “Il faut refaire des exploitations agricoles à taille humaine”


45 - Le dilemme du prisonnier : le premier qui bouge est perdant.

•  Parallèle avec l’abolition de l’esclavage par l’Angleterre. Il faut que que quelqu’un bouge en premier.

•  “Un pays peut-il entrer tellement en transition sans que tous les autres le fasse? Oui mais il faut se protéger.”

•   L’importance du combat normatif.


51 - Qu’est-ce qu’il faut faire concrètement?

•  4 niveaux d’action : personnel, territorial et local, étatique (fiscalité, financement de l’innovation, école), diplomatique

•  Tony Seba

•  Oppenheimer


59 - Quel futur?

•  La politique de l’oxymore, livre de Bertrand Méheust 

•  « Ça va être de plus en plus gris, de plus en plus sale, de plus en plus laid » 

•  Encyclique pape François

•  Décalage du point de référence (Shfting baseline) - Talk de Daniel Pauly

•  “On en a énormément sous le pied...”

•  La falaise Sénèque, Ugo Bardi

•  «  On peut baisser de 20 à 30% la consommation d’énergie sans que la voiture de pompier s’arrête… en gros c’est ça le débat, est-ce que les services de base d’arrêt demain matin? » 


Et la recommandation de lecture de Philippe : 

La guerre des salamandres, de Karel Capek



Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

Soundcloud

]]>
#6 - Eveiller les consciences - Jean-Pierre Goux #6 - Eveiller les consciences - Jean-Pierre Goux Wed, 16 May 2018 09:48:04 GMT 1:05:11 5afbfe5496c35e7b354482d2 no https://shows.pippa.io/sismique/06-jean-pierre-goux-eveiller-les-consciences Comment éveiller les consciences pour construire un futur désirable? full 6 Jean-Pierre pense le monde de demain depuis des années et a pris conscience très tôt que notre avenir collectif dépend en grande partie de notre capacité à préserver le « vaisseau Terre ». 


Qu’est-ce qui peut déclencher la prise de conscience que l'on vit dans un monde fini et fragile et qu'il faut changer nos comportements individuels si l'on veut le préserver ? 


Voici la question qui le passionne, celle du déclic, de l’éveil individuel et collectif qui seul peut permettre un changement profond et durable. 

Jean-Pierre cherche des pistes de réponses dans notre rapport à l'énergie et aux ressources et dans le récit qu'il faut créer pour nous projeter dans l'avenir de manière positive et active. 



De quoi parle-t-on?


2.00 - L’origine de la vocation de JP Goux


4:15 - Le futur? Nous sommes dans le Siècle Bleu…

  • « Le grand enjeu c’est que l’homme parvienne à une forme de maturité… c’est l’harmonie entre les humains »
  • « On est dans le siècle où tout est possible et dans le siècle où on n’a pas non plus le droit de se tromper. »


7:00 - Pourquoi JP Goux s’intéresse de près à l’énergie ?

  • « Quand on regarde la raison pour laquelle la planète est en surchauffe, derrière on trouve l’énergie » 
  • « Quand on a trouvé les énergies fossiles c’est comme si on avait trouvé un deuxième soleil enfoui. » 
  • Vers la sobriété heureuse, livre de Pierre Rabhi
  • « La transition hors du fossile est nécessaire mais la vraie transition ce sont les économies d’énergie »


10:30 - Des ressources limitées

  • « On aura des successions d’effondrements, par îlots, c’est ce qui risque de se passer »
  • L’âge des low Tech, livre de Philippe Bihouix
  • Biomimétisme, livre de Gauthier Chapelle 
  • « On a beaucoup utilisé notre sous-sol donc on est très dépendants, c’est une des impasses stratégiques de l’Union Européenne »
  • One belt, one road, la nouvelle Route de la soie


14:00 - Les solutions aux problèmes énergétiques de demain ?

  • Fusion nucléaire
  • Projet ITER, équivalent américain National laboratory
  • « Il n’y aura pas de transition sans épanouissement humain, la transformation sociétale est importante mais la transformation personnelle aussi. »


17:00 - Le Siècle Bleu

  • « Les choses qui m’ont le plus fait rêver et le plus changer, ce sont des romans »
  • « J’ai mis en scène des héros qui ont les valeurs nécessaires pour réaliser cette transition : le courage la ténacité, les rêves et une certaine ouverture au hasard. »
  • « On a une crise narrative totale, notre récit est encore celui d’après-guerre qui est un récit de reconstruction qui n’a plus de sens aujourd’hui »
  • « Le phénomène mafieux est un impensé de la société parce que c’est enseigne nulle part… Si on ne s’attaque pas à ce problème là il n’y a pas de transition possible »


27:00 - L’overview effect


40:00 - Le rôle de notre génération

  • « Le plus important ce sont les liens… » 


44:30 - Comment mobiliser?

  • « Si on n’arrive pas à mettre un visage sur l'ennemi c’est très difficile de mobiliser les gens »
  • « Vouloir détruire le système n’est pas la meilleure façon de faire si l’on veut en construire un autre »
  • « Les techniques de méditation laïques sont une des clés du changement à très grande échelle »
  • « S’il faut attendre que tout le monde ait conscience qu’il y a un problème pour agir on n’y arrivera pas »
  • Margarette Mead
  • « Il faut redonner à ces entrepreneurs de la transformation, à ces visionnaires la foi et l’énergie d’aller jusqu’au bout. »
  • « Il n’y aura pas une transition il y aura un million de transitions avec des gens qui feront des choses l’échelle de leur quartier, de leur pays ou de planète… chacune de ces transitions est un chemin de croix. »
  • Aaron Swartz
  • Demain, film de Cyril Dion et Mélanie Laurent
  • « La chose sur laquelle je réfléchis le plus en ce moment c’est comment amener les gens à accomplir leur rêve » 
  • « Se forcer à changer ses habitudes sans se changer soi-même, sans se connecter différemment à son futur ça ne marche pas, parce que ce n’est pas durable »
  • Green washing


1:01:00 - Ce qu’il faut dire aux enfants et les livres à lire



Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

]]>
Jean-Pierre pense le monde de demain depuis des années et a pris conscience très tôt que notre avenir collectif dépend en grande partie de notre capacité à préserver le « vaisseau Terre ». 


Qu’est-ce qui peut déclencher la prise de conscience que l'on vit dans un monde fini et fragile et qu'il faut changer nos comportements individuels si l'on veut le préserver ? 


Voici la question qui le passionne, celle du déclic, de l’éveil individuel et collectif qui seul peut permettre un changement profond et durable. 

Jean-Pierre cherche des pistes de réponses dans notre rapport à l'énergie et aux ressources et dans le récit qu'il faut créer pour nous projeter dans l'avenir de manière positive et active. 



De quoi parle-t-on?


2.00 - L’origine de la vocation de JP Goux


4:15 - Le futur? Nous sommes dans le Siècle Bleu…

  • « Le grand enjeu c’est que l’homme parvienne à une forme de maturité… c’est l’harmonie entre les humains »
  • « On est dans le siècle où tout est possible et dans le siècle où on n’a pas non plus le droit de se tromper. »


7:00 - Pourquoi JP Goux s’intéresse de près à l’énergie ?

  • « Quand on regarde la raison pour laquelle la planète est en surchauffe, derrière on trouve l’énergie » 
  • « Quand on a trouvé les énergies fossiles c’est comme si on avait trouvé un deuxième soleil enfoui. » 
  • Vers la sobriété heureuse, livre de Pierre Rabhi
  • « La transition hors du fossile est nécessaire mais la vraie transition ce sont les économies d’énergie »


10:30 - Des ressources limitées

  • « On aura des successions d’effondrements, par îlots, c’est ce qui risque de se passer »
  • L’âge des low Tech, livre de Philippe Bihouix
  • Biomimétisme, livre de Gauthier Chapelle 
  • « On a beaucoup utilisé notre sous-sol donc on est très dépendants, c’est une des impasses stratégiques de l’Union Européenne »
  • One belt, one road, la nouvelle Route de la soie


14:00 - Les solutions aux problèmes énergétiques de demain ?

  • Fusion nucléaire
  • Projet ITER, équivalent américain National laboratory
  • « Il n’y aura pas de transition sans épanouissement humain, la transformation sociétale est importante mais la transformation personnelle aussi. »


17:00 - Le Siècle Bleu

  • « Les choses qui m’ont le plus fait rêver et le plus changer, ce sont des romans »
  • « J’ai mis en scène des héros qui ont les valeurs nécessaires pour réaliser cette transition : le courage la ténacité, les rêves et une certaine ouverture au hasard. »
  • « On a une crise narrative totale, notre récit est encore celui d’après-guerre qui est un récit de reconstruction qui n’a plus de sens aujourd’hui »
  • « Le phénomène mafieux est un impensé de la société parce que c’est enseigne nulle part… Si on ne s’attaque pas à ce problème là il n’y a pas de transition possible »


27:00 - L’overview effect


40:00 - Le rôle de notre génération

  • « Le plus important ce sont les liens… » 


44:30 - Comment mobiliser?

  • « Si on n’arrive pas à mettre un visage sur l'ennemi c’est très difficile de mobiliser les gens »
  • « Vouloir détruire le système n’est pas la meilleure façon de faire si l’on veut en construire un autre »
  • « Les techniques de méditation laïques sont une des clés du changement à très grande échelle »
  • « S’il faut attendre que tout le monde ait conscience qu’il y a un problème pour agir on n’y arrivera pas »
  • Margarette Mead
  • « Il faut redonner à ces entrepreneurs de la transformation, à ces visionnaires la foi et l’énergie d’aller jusqu’au bout. »
  • « Il n’y aura pas une transition il y aura un million de transitions avec des gens qui feront des choses l’échelle de leur quartier, de leur pays ou de planète… chacune de ces transitions est un chemin de croix. »
  • Aaron Swartz
  • Demain, film de Cyril Dion et Mélanie Laurent
  • « La chose sur laquelle je réfléchis le plus en ce moment c’est comment amener les gens à accomplir leur rêve » 
  • « Se forcer à changer ses habitudes sans se changer soi-même, sans se connecter différemment à son futur ça ne marche pas, parce que ce n’est pas durable »
  • Green washing


1:01:00 - Ce qu’il faut dire aux enfants et les livres à lire



Merci d’écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note (sur Apple podcast), ça m’aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

Deezer

]]>
<![CDATA[#5 - L'avenir du climat - Cédric Ringenbach]]> Wed, 02 May 2018 21:19:49 GMT 59:01 5aea2b75066512202d2ea304 no https://sismique.fr/5-cedric-ringenbach-lavenir-du-climat/ Le défi du réchauffement climatique full 5 Cédric a durant 6 ans été le Directeur du Shift Project, un groupe de travail qui a pour vocation d’éclairer le monde des décideurs économiques et le monde politique sur les questions d’énergie, de climat et de transition vers un monde post-carbone. 

Nous parlons des différents scénarios climatiques pour les décennies à venir, des causes du réchauffement et ce que l’on fait aujourd’hui pour limiter la casse, de la COP21, du lien entre énergie et croissance et des convictions de Cédric sur ces sujets et sur notre avenir.


De quoi parle-t-on?


2:00 - Le parcours de Cédric

•  Jean-Marc Jancovici

•   Rapport du GIEC RCP

•   The Shift Project

•   «Si on casse le climat, les conséquences sont vraiment catastrophiques»


4:30 - Qu’est ce que le GIEC et quel est son diagnostique sur le climat et quelle est sa méthodologie ?

•   « Il y a un réchauffement, c’est bien l’homme qui en responsable et si on continue les conséquences sont catastrophiques » 

•   Forçage radiatif : approximativement défini comme la différence entre l'énergie radiative reçue et l'énergie radiative émise par un système climatique donné

•   5e rapport du GIEC

•   G20 Copenhague

•   «Les scientifiques n’ont jamais dit qu’il ne fallait pas dépasser 2 degrés… ce sont les politiques qui ont décidé de ne pas dépasser 2 degrés»

•   Les 3 groupes de travail du GIEC : l’analyse du climat / les questions d’adaptation / comment agir

•   «Les premiers sceptiques sont les scientifiques eux même, on ne considère jamais une théorie à 100% valable»

•   1er principe de thermodynamique

 

11:30 - Le réchauffement est dû à l’homme !

•   «On est sûr à 95% que l’homme est responsable du changement climatique, concrètement personne n’en doute »

•   « Tout le CO2 émis par l’homme depuis 1975 est égale à ce qui a été émis avant 1975 par toute l’histoire de l’humanité »


13:30 - Points de rupture ou « tipping points ». L’exemple de la fonte du permafrost

•   « Ce sont des quantités monstrueuses de méthane si le permafrost se met à fondre »

•   « Le méthane est 25 fois plus puissant sur un siècle et 100 fois plus puissant à court terme »


16:00 - Les sujets incompris sur le climat

•   « ll ne faut pas en vouloir aux climato sceptiques, le déni est une réaction normale de survie… on croit la première personne qui nous dit quelque chose qui nous rassure » 

•   « On n’est plutôt sur un trajectoire qui nous amène à +3/4 degrés en 2100 » 


19:30 - Décalage entre émissions et dérèglement

•   « Ce qui se passe entre maintenant et 2050 est déjà écrit. »

•   « Le jour ou on verra les émissions baisser sur plusieurs années de suite, ce sera une grande victoire… on n’y est pas du tout. » 


22:00 - Petites histoires de la COP21 et ce qui est fait depuis

•   « Il faut regarder le verre à moitié plein… ce n’était pas gagné d’avance du tout. » 

•   « On continue d’émettre toujours plus, les émissions n’ont pas baissé. »

•   « Chaque pays doit mettre en place son plan climat… et là on voit qu’on rentre dans le dur. »


26:30 - Le découplage et l’énergie

•   Découplage énergétique

•   « Un vrai découplage c’est réussir à baisser les émission pendant que le PIB augmente »

•   « L’énergie est toujours à environ 80% fossile, on fait donc difficilement de l’énergie sans faire du CO2 »


29 - Que faire pour sauver le climat ? Est-ce possible ?

•   « Développer les énergies bas carbone pour sauver le climat c’est passer à côté de l’essentiel…il faut revoir de fond en comble le système économique »

•   « Les scénarios à 2 degrés du GIEC sont extrêmement optimistes (sur le découplage)…ils sous estiment l’importance de l’énergie comme facteur de production dans le système économique…Ce sera beaucoup plus dur que ce qu’ils anticipent. » 

•   « Les scénarios du GIEC sont tous des scénarios dans lesquelles il y a de la croissance… Comment on peut y croire? »


35:00 - Pourquoi on n’y arrive pas?

•   « J’ai vécu dans mes tripes de faire du lobbying et de voir à quel point on n’arrive pas à faire bouger les choses… » 

•   Thermodynamique de l’évolution, livre de François Roddier

•   « Chaque individu, chaque organisation est optimisé pour maximiser son bien-être et pour croître… On aura beaucoup de mal à lutter contre ça, contre ce que nous sommes, contre notre nature. » 

•   « Vouloir baisser notre empreinte énergétique va à l’encontre de nos aspirations naturelles. »

•   « Il faut revoir de fond en comble la manière dont fonctionne l’économie. »

•   « Ce n’est pas simple du tout de changer son propre mode de vie pour avoir un impact positif. »


40:00 - Retour à la terre

•   Comment tout peut s’effondrer - Pablo Servigne

•   « Une bonne partie des émissions de l’agriculture est liée à la viande que l‘ on consomme. Pour un kilo de viande c’est 1500L d’eau… »

•   «  On fait manger aux vaches des céréales alors qu’elles sont herbivores, cherchez l’erreur… »

•   «  On vit dans un monde qui nous éloigne de la Terre Mère, de ce qui nous fait vivre. » 


45:00 - Ce qui risque de se passer

•   « Il me semble assez inéluctable que ça ne va pas bien se passer… »

•   «  Avant la fin du siècle il y a des choses très graves qui se passent en terme de rendements agricoles et du coup en terme de migrations… on est totalement incapables de gérer ça. »

•   « Ce que l’on va voir arriver ce sont peut-être plus des crises économiques qu’énergétiques ou climatiques»

•   « Rapport du club de Rome (dit Meadows), les limites à la croissances : au cours du siècle il va y avoir une baisse de la production industrielle, une baisse de la production alimentaire et en conséquence une baisse de la population. »

•   « Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est de réfléchir à ce qu’il peut se passer et à ce qu’il faut faire pour introduire de la résilience à un maximum d’endroits. » 

•   « Dans un monde qui part en vrille, ce qui me fait le plus peur c’est de perdre mon humanité. »


51:30 - Bio-Ingénierie

•   Il y a deux grandes familles de bio-ingénierie : 

◦      Enlever le CO2 de l’atmosphère

◦      Jouer sur l’albédo, c’est à dire renvoyer de la lumière du soleil dans l’espace

•   « Il ne faut surtout pas se dire que c’est ça la solution. »


55:30 - Les livres recommandés par Cédric

•   Comment tout peut s’effondrer - Pablo Servigne

•   Voyage à travers les climats de la Terre - Gilles Ramstein

]]>
Cédric a durant 6 ans été le Directeur du Shift Project, un groupe de travail qui a pour vocation d’éclairer le monde des décideurs économiques et le monde politique sur les questions d’énergie, de climat et de transition vers un monde post-carbone. 

Nous parlons des différents scénarios climatiques pour les décennies à venir, des causes du réchauffement et ce que l’on fait aujourd’hui pour limiter la casse, de la COP21, du lien entre énergie et croissance et des convictions de Cédric sur ces sujets et sur notre avenir.


De quoi parle-t-on?


2:00 - Le parcours de Cédric

•  Jean-Marc Jancovici

•   Rapport du GIEC RCP

•   The Shift Project

•   «Si on casse le climat, les conséquences sont vraiment catastrophiques»


4:30 - Qu’est ce que le GIEC et quel est son diagnostique sur le climat et quelle est sa méthodologie ?

•   « Il y a un réchauffement, c’est bien l’homme qui en responsable et si on continue les conséquences sont catastrophiques » 

•   Forçage radiatif : approximativement défini comme la différence entre l'énergie radiative reçue et l'énergie radiative émise par un système climatique donné

•   5e rapport du GIEC

•   G20 Copenhague

•   «Les scientifiques n’ont jamais dit qu’il ne fallait pas dépasser 2 degrés… ce sont les politiques qui ont décidé de ne pas dépasser 2 degrés»

•   Les 3 groupes de travail du GIEC : l’analyse du climat / les questions d’adaptation / comment agir

•   «Les premiers sceptiques sont les scientifiques eux même, on ne considère jamais une théorie à 100% valable»

•   1er principe de thermodynamique

 

11:30 - Le réchauffement est dû à l’homme !

•   «On est sûr à 95% que l’homme est responsable du changement climatique, concrètement personne n’en doute »

•   « Tout le CO2 émis par l’homme depuis 1975 est égale à ce qui a été émis avant 1975 par toute l’histoire de l’humanité »


13:30 - Points de rupture ou « tipping points ». L’exemple de la fonte du permafrost

•   « Ce sont des quantités monstrueuses de méthane si le permafrost se met à fondre »

•   « Le méthane est 25 fois plus puissant sur un siècle et 100 fois plus puissant à court terme »


16:00 - Les sujets incompris sur le climat

•   « ll ne faut pas en vouloir aux climato sceptiques, le déni est une réaction normale de survie… on croit la première personne qui nous dit quelque chose qui nous rassure » 

•   « On n’est plutôt sur un trajectoire qui nous amène à +3/4 degrés en 2100 » 


19:30 - Décalage entre émissions et dérèglement

•   « Ce qui se passe entre maintenant et 2050 est déjà écrit. »

•   « Le jour ou on verra les émissions baisser sur plusieurs années de suite, ce sera une grande victoire… on n’y est pas du tout. » 


22:00 - Petites histoires de la COP21 et ce qui est fait depuis

•   « Il faut regarder le verre à moitié plein… ce n’était pas gagné d’avance du tout. » 

•   « On continue d’émettre toujours plus, les émissions n’ont pas baissé. »

•   « Chaque pays doit mettre en place son plan climat… et là on voit qu’on rentre dans le dur. »


26:30 - Le découplage et l’énergie

•   Découplage énergétique

•   « Un vrai découplage c’est réussir à baisser les émission pendant que le PIB augmente »

•   « L’énergie est toujours à environ 80% fossile, on fait donc difficilement de l’énergie sans faire du CO2 »


29 - Que faire pour sauver le climat ? Est-ce possible ?

•   « Développer les énergies bas carbone pour sauver le climat c’est passer à côté de l’essentiel…il faut revoir de fond en comble le système économique »

•   « Les scénarios à 2 degrés du GIEC sont extrêmement optimistes (sur le découplage)…ils sous estiment l’importance de l’énergie comme facteur de production dans le système économique…Ce sera beaucoup plus dur que ce qu’ils anticipent. » 

•   « Les scénarios du GIEC sont tous des scénarios dans lesquelles il y a de la croissance… Comment on peut y croire? »


35:00 - Pourquoi on n’y arrive pas?

•   « J’ai vécu dans mes tripes de faire du lobbying et de voir à quel point on n’arrive pas à faire bouger les choses… » 

•   Thermodynamique de l’évolution, livre de François Roddier

•   « Chaque individu, chaque organisation est optimisé pour maximiser son bien-être et pour croître… On aura beaucoup de mal à lutter contre ça, contre ce que nous sommes, contre notre nature. » 

•   « Vouloir baisser notre empreinte énergétique va à l’encontre de nos aspirations naturelles. »

•   « Il faut revoir de fond en comble la manière dont fonctionne l’économie. »

•   « Ce n’est pas simple du tout de changer son propre mode de vie pour avoir un impact positif. »


40:00 - Retour à la terre

•   Comment tout peut s’effondrer - Pablo Servigne

•   « Une bonne partie des émissions de l’agriculture est liée à la viande que l‘ on consomme. Pour un kilo de viande c’est 1500L d’eau… »

•   «  On fait manger aux vaches des céréales alors qu’elles sont herbivores, cherchez l’erreur… »

•   «  On vit dans un monde qui nous éloigne de la Terre Mère, de ce qui nous fait vivre. » 


45:00 - Ce qui risque de se passer

•   « Il me semble assez inéluctable que ça ne va pas bien se passer… »

•   «  Avant la fin du siècle il y a des choses très graves qui se passent en terme de rendements agricoles et du coup en terme de migrations… on est totalement incapables de gérer ça. »

•   « Ce que l’on va voir arriver ce sont peut-être plus des crises économiques qu’énergétiques ou climatiques»

•   « Rapport du club de Rome (dit Meadows), les limites à la croissances : au cours du siècle il va y avoir une baisse de la production industrielle, une baisse de la production alimentaire et en conséquence une baisse de la population. »

•   « Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est de réfléchir à ce qu’il peut se passer et à ce qu’il faut faire pour introduire de la résilience à un maximum d’endroits. » 

•   « Dans un monde qui part en vrille, ce qui me fait le plus peur c’est de perdre mon humanité. »


51:30 - Bio-Ingénierie

•   Il y a deux grandes familles de bio-ingénierie : 

◦      Enlever le CO2 de l’atmosphère

◦      Jouer sur l’albédo, c’est à dire renvoyer de la lumière du soleil dans l’espace

•   « Il ne faut surtout pas se dire que c’est ça la solution. »


55:30 - Les livres recommandés par Cédric

•   Comment tout peut s’effondrer - Pablo Servigne

•   Voyage à travers les climats de la Terre - Gilles Ramstein

]]>
<![CDATA[#4 - L'art de la prospective - Cécile Wendling]]> Thu, 19 Apr 2018 19:45:52 GMT 1:09:34 5ad8f1f00086f45a5153bd1b no https://sismique.fr/4-cecile-wendling-lart-de-la-prospective/ full 4 Cécile est docteur en sciences politiques et sociales, aujourd'hui Directrice de la prospective du groupe Axa, leader européen de l'assurance. Elle a précédemment travaillé pour le gouvernement français et pour la Commission Européenne sur l'anticipation des risques et des crises.  

Nous parlons de l'histoire de la prospective, de la manière dont les états et les entreprises anticipent le futur, et de sa vision éclairée de ce qui nous attend dans les années à venir.



De quoi parle-t-on?

1:00 Qui est Cécile Wendling et quel est son parcours: prospective et risque

8:00 Histoire et définitions de la prospective

13.00 Est-ce difficile de prévoir le futur? Est-ce qu’on se trompe vraiment tout le temps?

16.30 Nouvelles méthodes de prospective: pari, big data et neurosciences

20.10 Est-ce qu’on sait gérer la nouvelle complexité du monde? Comment distinguer le signal du bruit? Les biais de la prospective et comment passer de la stratégie à la prospective pour mieux innover ?

22.00 Cas Kodak, les freins à l’adaptation

24.00 Pourquoi on se trompe sur nos prédictions? Est-ce que la méthodologie a évolué pour s’améliorer. La méthode contrefactuelle et les freins organisationnels et culturels.

30.00 Les enjeux de la prospective en Europe et en France

34.30 L’Europe est elle bien positionnée sur les tendances de demain?

37.00 Qu’est-ce que ça veut dire d’investir dans le monde de demain ?

38.00 Les enjeux pour les entreprises, qu’est-ce qui fait qu’une entreprise s’adapte ou pas et quels sont les leviers? Survi, croissance et rôle dans la société. Humains et environnement externe

41.00 Les sujets clés à travailler dans le monde de l’assurance et comment on s’y prend? Qu'est ce qu'on assurera demain? L’exemple du véhicule autonome.

46.30 Qu’est ce qu’on ne voit pas venir ? Les ruptures sociales, inégalités, écologie...

49.00 Pourquoi on n’arrive pas à changer

51.30 Notre époque est elle différente?

54.30 Ce qui peut fondamentalement changer sur les 15 prochaines années. L’exemple de la voix.

1.02:00 La vision du monde de Cécile à 20 ans et ce qui rend Cécile pessimiste : étroitesse d'esprit, manque d'éthique et abandon

1.04:00 Ce que Cécile a changé dans sa vie: Yoga et méditation et ouverture aux autres...

1.06:00 Ce qu’il faut faire pour éduquer ses enfants et les préparer à l’avenir: pas de stéréotypes, pas d’écran, laisser les enfants s’ennuyer.



Les ressources et personnes citées

IRSEM

RAND corporation

Jenny Andersson - futurpol

Olivier Borraz, Centre de sociologie des organisations

Futuribles

Tendances lourdes, signaux forts

Signaux faibles

Modeling prédictif par pari

Sharing economy, économie du partage

Méthode delphi de prospective

Global Risks Report, du World Economic Forum

Cas Kodak

Nassim Nicholas Taleb et sa théorie du cygne noir

FEMA : Federal emergency management agency

Méthode contrefactuelle

Critical design ou Design fiction

ESPAS (European Strategy and Poilicy Analysis System) et Orbis 

Graphène

France stratégie

DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency)

JEDI (joint European disruptive innovation)

Réseaux neuronaux

Open innovation

Job shadowing

Shadow committee Accor

Sandbox ou bac à sable

Approche design thinking

"Pain point" = points irritants

"Nudge" = petit encouragement

Transhumanisme

Amazon écho et Alexa

Mouvement des makers

Histoires du soir pour filles rebelles

Seul le grenadier - livre de Sinan Antoon

SOS bonheur, BD de Jean Van Hamme et Griffo


Extraits

« Les choses n’existent pas, c’est nous qui avons une construction sociale de ce qui peut être vu comme une menace ou comme un risque. »

« La prospective vient des milieux de la défense. »

« Le futur n’existe pas, le futur se construit tous les jours, et ce sont plein de micro décisions agrégées qui vont faire que le futur va apparaître dans un sens ou un autre. »

« La technologie est plus facile à anticiper que le social »

« La prospective c’est anticiper des ruptures qui ne sont pas celles que l’on a connu.»

« Comment fait-on pour distinguer le signal du bruit ? Ça reste compliqué... »

« On a tendance à penser l’avenir avec les schémas mentaux d'aujourd’hui. »

« On a du mal à imaginer quelque chose qu’on n’a jamais vu. »

« On anticipe l'avenir en fonction du passé que l'on a déjà vécu. »

« Il faut continuellement se projeter à horizon 10 ans, il faut continuellement construire cette vision du long terme »

« C’est parce qu’on a fait des scénarios qu’on peut mieux distinguer le signal du bruit »

« Sur le réchauffement climatique il y a des positions des européens qui sont extrêmement courageuses et qui vont changer le monde de demain »

« Il y a un imaginaire collectif à réenchanter vis-à-vis de l’avenir »

« On ne peut pas savoir sans essayer »

« Je ne crois pas que sur le long terme une société des inégalités soit viable ; confiance, solidarité, sont des mots extrêmement importants, on ne travaille pas assez sur l’avenir de la solidarité, du lien social... »

« Les gens vivent comme si nos ressources étaient infinies, il y a un décalage entre les études que l'on peut lire sur ces questions et nos pratiques, et l’on n’arrive pas à changer »

« Tant que ça nous demande un effort, on va faire le choix facile. On est conditionné à aller au plus simple, on perd du sel de la vie. »

« On va vivre dans monde de code et d’interfaces... Qu’est-ce que ça veut dire que se simplifier la vie ? C'est une question qu'il va falloir que l'on se pose. »

« Notre époque est différente car ne nous ne sommes pas le même nombre d'humains sur la planète et que l'on commence à voir les effets de nos modes de vie, ce n'est pas comme il y a 30 ans ! »

« L’esprit critique est une compétence non automatisable »

« Ce qui fait qu'on trouve du sens dans nos vies c’est qu’on sait où on va »

« Transmettre cette vision du temps long, ça nous évitera des accidents, ça nous permettra un projet commun et se poser pour construire ensemble, c'est beau... »

« Je suis une pessimiste qui se soigne »

« Ce qui me rend pessimiste c’est l’étroitesse de nos schémas de pensée. Plus on avance plus on l'impression d'accéder à toute l'information mais en fait on accède à une information de plus en plus étroite. Ma peur c’est la fin de cette diversité. »

« L'absence d'éthique me rend aussi pessimiste. » 

« La diversité, c’est ce qui peut nous sauver et ça commence par soi-même aller au contact de gens très différents ; et en fait aujourd'hui c'est de plus en plus compliqué...il y’a de moins en moins d’arènes pour se croiser »

« S'ennuyer devient un geste rebelle »

 


Merci d'écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note, ça m'aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

]]>
Cécile est docteur en sciences politiques et sociales, aujourd'hui Directrice de la prospective du groupe Axa, leader européen de l'assurance. Elle a précédemment travaillé pour le gouvernement français et pour la Commission Européenne sur l'anticipation des risques et des crises.  

Nous parlons de l'histoire de la prospective, de la manière dont les états et les entreprises anticipent le futur, et de sa vision éclairée de ce qui nous attend dans les années à venir.



De quoi parle-t-on?

1:00 Qui est Cécile Wendling et quel est son parcours: prospective et risque

8:00 Histoire et définitions de la prospective

13.00 Est-ce difficile de prévoir le futur? Est-ce qu’on se trompe vraiment tout le temps?

16.30 Nouvelles méthodes de prospective: pari, big data et neurosciences

20.10 Est-ce qu’on sait gérer la nouvelle complexité du monde? Comment distinguer le signal du bruit? Les biais de la prospective et comment passer de la stratégie à la prospective pour mieux innover ?

22.00 Cas Kodak, les freins à l’adaptation

24.00 Pourquoi on se trompe sur nos prédictions? Est-ce que la méthodologie a évolué pour s’améliorer. La méthode contrefactuelle et les freins organisationnels et culturels.

30.00 Les enjeux de la prospective en Europe et en France

34.30 L’Europe est elle bien positionnée sur les tendances de demain?

37.00 Qu’est-ce que ça veut dire d’investir dans le monde de demain ?

38.00 Les enjeux pour les entreprises, qu’est-ce qui fait qu’une entreprise s’adapte ou pas et quels sont les leviers? Survi, croissance et rôle dans la société. Humains et environnement externe

41.00 Les sujets clés à travailler dans le monde de l’assurance et comment on s’y prend? Qu'est ce qu'on assurera demain? L’exemple du véhicule autonome.

46.30 Qu’est ce qu’on ne voit pas venir ? Les ruptures sociales, inégalités, écologie...

49.00 Pourquoi on n’arrive pas à changer

51.30 Notre époque est elle différente?

54.30 Ce qui peut fondamentalement changer sur les 15 prochaines années. L’exemple de la voix.

1.02:00 La vision du monde de Cécile à 20 ans et ce qui rend Cécile pessimiste : étroitesse d'esprit, manque d'éthique et abandon

1.04:00 Ce que Cécile a changé dans sa vie: Yoga et méditation et ouverture aux autres...

1.06:00 Ce qu’il faut faire pour éduquer ses enfants et les préparer à l’avenir: pas de stéréotypes, pas d’écran, laisser les enfants s’ennuyer.



Les ressources et personnes citées

IRSEM

RAND corporation

Jenny Andersson - futurpol

Olivier Borraz, Centre de sociologie des organisations

Futuribles

Tendances lourdes, signaux forts

Signaux faibles

Modeling prédictif par pari

Sharing economy, économie du partage

Méthode delphi de prospective

Global Risks Report, du World Economic Forum

Cas Kodak

Nassim Nicholas Taleb et sa théorie du cygne noir

FEMA : Federal emergency management agency

Méthode contrefactuelle

Critical design ou Design fiction

ESPAS (European Strategy and Poilicy Analysis System) et Orbis 

Graphène

France stratégie

DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency)

JEDI (joint European disruptive innovation)

Réseaux neuronaux

Open innovation

Job shadowing

Shadow committee Accor

Sandbox ou bac à sable

Approche design thinking

"Pain point" = points irritants

"Nudge" = petit encouragement

Transhumanisme

Amazon écho et Alexa

Mouvement des makers

Histoires du soir pour filles rebelles

Seul le grenadier - livre de Sinan Antoon

SOS bonheur, BD de Jean Van Hamme et Griffo


Extraits

« Les choses n’existent pas, c’est nous qui avons une construction sociale de ce qui peut être vu comme une menace ou comme un risque. »

« La prospective vient des milieux de la défense. »

« Le futur n’existe pas, le futur se construit tous les jours, et ce sont plein de micro décisions agrégées qui vont faire que le futur va apparaître dans un sens ou un autre. »

« La technologie est plus facile à anticiper que le social »

« La prospective c’est anticiper des ruptures qui ne sont pas celles que l’on a connu.»

« Comment fait-on pour distinguer le signal du bruit ? Ça reste compliqué... »

« On a tendance à penser l’avenir avec les schémas mentaux d'aujourd’hui. »

« On a du mal à imaginer quelque chose qu’on n’a jamais vu. »

« On anticipe l'avenir en fonction du passé que l'on a déjà vécu. »

« Il faut continuellement se projeter à horizon 10 ans, il faut continuellement construire cette vision du long terme »

« C’est parce qu’on a fait des scénarios qu’on peut mieux distinguer le signal du bruit »

« Sur le réchauffement climatique il y a des positions des européens qui sont extrêmement courageuses et qui vont changer le monde de demain »

« Il y a un imaginaire collectif à réenchanter vis-à-vis de l’avenir »

« On ne peut pas savoir sans essayer »

« Je ne crois pas que sur le long terme une société des inégalités soit viable ; confiance, solidarité, sont des mots extrêmement importants, on ne travaille pas assez sur l’avenir de la solidarité, du lien social... »

« Les gens vivent comme si nos ressources étaient infinies, il y a un décalage entre les études que l'on peut lire sur ces questions et nos pratiques, et l’on n’arrive pas à changer »

« Tant que ça nous demande un effort, on va faire le choix facile. On est conditionné à aller au plus simple, on perd du sel de la vie. »

« On va vivre dans monde de code et d’interfaces... Qu’est-ce que ça veut dire que se simplifier la vie ? C'est une question qu'il va falloir que l'on se pose. »

« Notre époque est différente car ne nous ne sommes pas le même nombre d'humains sur la planète et que l'on commence à voir les effets de nos modes de vie, ce n'est pas comme il y a 30 ans ! »

« L’esprit critique est une compétence non automatisable »

« Ce qui fait qu'on trouve du sens dans nos vies c’est qu’on sait où on va »

« Transmettre cette vision du temps long, ça nous évitera des accidents, ça nous permettra un projet commun et se poser pour construire ensemble, c'est beau... »

« Je suis une pessimiste qui se soigne »

« Ce qui me rend pessimiste c’est l’étroitesse de nos schémas de pensée. Plus on avance plus on l'impression d'accéder à toute l'information mais en fait on accède à une information de plus en plus étroite. Ma peur c’est la fin de cette diversité. »

« L'absence d'éthique me rend aussi pessimiste. » 

« La diversité, c’est ce qui peut nous sauver et ça commence par soi-même aller au contact de gens très différents ; et en fait aujourd'hui c'est de plus en plus compliqué...il y’a de moins en moins d’arènes pour se croiser »

« S'ennuyer devient un geste rebelle »

 


Merci d'écouter cet épisode et si vous avez aimé, abonnez-vous à SISMIQUE sur votre plateforme préférée et laissez un avis et une note, ça m'aide beaucoup :

Apple Podcasts

Overcast

]]>
<![CDATA[#3 - Ecologie et transitions locales - Pascale D'Erm]]> Fri, 06 Apr 2018 09:46:21 GMT 57:58 5ac741edcf93a5c86c60bebf no https://sismique.fr/3-pascale-derm-ecologie-et-transition/ full 3 Pour cet épisode 3, j'ai voulu mieux comprendre d'où vient ce mouvement écologiste que j'ai vu grossir doucement depuis mon enfance et qui occupe une place de plus en plus importante dans les média et dans le discours politique. 

Il me parait que le regard porté sur cette question de la « préservation" de la nature a considérablement évolué ces dernières années (en particulier en France depuis la COP21) alors que l'on prend conscience de la finitude de notre espace et de nos ressources, et de notre impact sur l'ensemble des écosystèmes planétaires. 

On est passé d’une discipline "anecdotique", un peu gênante, qui pose des questions que l'on n'a pas vraiment envie de traiter à un sujet qui englobe tout. L'écologie, la préoccupation du vivant, de l'environnement est aujourd'hui en toile de fond de tout ce que nous faisons collectivement car le fil s'est tendu et que tout est devenu plus fragile : le climat, les écosystèmes, le vivant, les ressources... 

Toutes nos projections sur ce que sera l'avenir de nos sociétés doivent tenir compte de ces limites et cette tension et c'est pour ça que je veux y consacrer du temps avant d'explorer des questions plus "verticales" qui ont aussi un intérêt pour penser l'avenir (les révolutions technologiques, les inégalités sociales...).

 

Pascale D'Erm est une journaliste, auteure et réalisatrice, spécialisée dans les questions de nature et d'environnement depuis une vingtaine d'année. Elle a notamment travaillé aux côtés de Nicolas Hulot et de Yann Arthus Bertrand et a publié de nombreux livres. 

J'ai voulu connaitre le point de vue de Pascale sur les enjeux écologiques d'aujourd'hui, d'où ils viennent, comment ils sont traités et ce qu'ils nous disent sur l'avenir. 

On parle de l'histoire de l'écologie, du rôle particulier des femmes, des limites des média traditionnels, de transition et de solutions locales à l'essai, de la nécessité de prendre conscience des enjeux.

 

 

De quoi parle-t-on?

1:00 Brève histoire de l’évolution de l’écologie et définition de l’écologie aujourd’hui 

9:00 L’innovation écologique dans les territoires

17:00 Prise de conscience écologique

20:30 Les difficultés de la mise en place d’initiatives locales

23:00 Temps et écologie

27:00 Passage à l’échelle ?

30:00 Une histoire de corruption, le pouvoir des lobbies

31:30 Le traitement médiatique n’est pas à la hauteur

34:00 Rendre publique les données pour informer la population

36:00 Prise de conscience et transition entre générations

38:00 Le nucléaire ou la difficulté de la transition

42:00 Femmes et écologie

47:30 Hypothèse Gaya

52:30 Livres à lire

54:30 Comment préparer les enfants à demain?

 

Les ressources et personnes citées

GIEC

Ecocide

Institut des futurs souhaitables, Super outil de l'institut, Mathieu Baudin

Professeur Meyer Lindenberg, psychiatre

Edgar Morin , sociologue et philosophe

Ils l’ont fait ca marche! Comment l’écologie change déjà la France , livre de Pascale D'Erm

Erwan Lecoeur, sociologue, politologue

Initiative Strasbourg habitat participatif

Loos-en-Gohelle, transition verte dans le nord

Etats généraux de l’alimentation

Le syndrome du Titanic, Nicolas Hulot : livre et film

Corinne Lepage, ex-ministre de l'environnement

Valerie Cabanes- Un nouveau droit pour la Terre

Vandana Shiva, activiste environnement

Lyon. la ville aimée des ainés 

Margarette Mead : Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puisse changer le monde. C'est d'ailleurs toujours comme cela que ça s'est passé."

Eloge de la lenteur , livre de Carl Honoré

Citta slow

Décroissance 

Paul Aries, politologue

Demain, le film

Yann Arthus Bertrand, Photographe, journaliste

Elise Lucet, Journaliste

Application Plume Lab   

Terrain "Seveso"

Yvon Chouinard, alpiniste et fondateur de la marque Patagonia

Maxime de Rostolan, ingénieur et "payculteur", fondateur de "Fermes d'avenir"

Marc de la Menardière, coréalisateur du film "En quête de sens"

Nathalie Bastianelli - fondatrice de "we belong"

Soeurs en écologie , livre de Pascale D'Erm

Le printemps silencieux, livre de Rachel Carson

HiIdegarde de Bingen

Rosa luxemburg, Lettres de prison

James Lovelock Lynn Margulis - Hypothèse Gaya

End ecocide on earth

Anthropocène

L'économie symbiotique,  livre d'Isabelle Delannoy

Elinor Ostrom

Biomimétisme

Esther Duflo - économiste

Devenir une écomaman, livre de Pascale D'Erm

Captain Fantastic, le film

 

 

Citations

« L’écologie n’est pas uniquement un mouvement politique, l’écologie nous renvoie à notre interdépendance avec le monde vivant » 

« La politique peut jouer un rôle de liant »

« L’écologie est devenue un enjeu culturel » 

« Les gens n’ont pas envie qu’on leur fasse peur, on a besoin de récits de monde désirable » 

« Passer de la bienveillance à la bien-vaillance »

« L’écologie est un vecteur de lien et permet à un tas de gens de retrouver un sens à leur existence » 

« Je n’aime pas parler de « décroissance » car je ne trouve pas ça positif, ça n'est pas la vie, la vie ne décroit pas »

« Vivre hors de l’économie mondiale est un luxe que très peu de personnes peuvent se permettre »

« Il est évident qu’on ne peut pas sortir du nucléaire du jour au lendemain »

« La finalité de l’écologie c’est de continuer à vivre ensemble sur une planète viable »

« Les femmes ont une autre vision de l’écologie »

« Care, conscience du temps long, interdépendance, sont des valeurs portées par de femmes »

« L’écologie est émancipatrice pour les femmes »

]]>
Pour cet épisode 3, j'ai voulu mieux comprendre d'où vient ce mouvement écologiste que j'ai vu grossir doucement depuis mon enfance et qui occupe une place de plus en plus importante dans les média et dans le discours politique. 

Il me parait que le regard porté sur cette question de la « préservation" de la nature a considérablement évolué ces dernières années (en particulier en France depuis la COP21) alors que l'on prend conscience de la finitude de notre espace et de nos ressources, et de notre impact sur l'ensemble des écosystèmes planétaires. 

On est passé d’une discipline "anecdotique", un peu gênante, qui pose des questions que l'on n'a pas vraiment envie de traiter à un sujet qui englobe tout. L'écologie, la préoccupation du vivant, de l'environnement est aujourd'hui en toile de fond de tout ce que nous faisons collectivement car le fil s'est tendu et que tout est devenu plus fragile : le climat, les écosystèmes, le vivant, les ressources... 

Toutes nos projections sur ce que sera l'avenir de nos sociétés doivent tenir compte de ces limites et cette tension et c'est pour ça que je veux y consacrer du temps avant d'explorer des questions plus "verticales" qui ont aussi un intérêt pour penser l'avenir (les révolutions technologiques, les inégalités sociales...).

 

Pascale D'Erm est une journaliste, auteure et réalisatrice, spécialisée dans les questions de nature et d'environnement depuis une vingtaine d'année. Elle a notamment travaillé aux côtés de Nicolas Hulot et de Yann Arthus Bertrand et a publié de nombreux livres. 

J'ai voulu connaitre le point de vue de Pascale sur les enjeux écologiques d'aujourd'hui, d'où ils viennent, comment ils sont traités et ce qu'ils nous disent sur l'avenir. 

On parle de l'histoire de l'écologie, du rôle particulier des femmes, des limites des média traditionnels, de transition et de solutions locales à l'essai, de la nécessité de prendre conscience des enjeux.

 

 

De quoi parle-t-on?

1:00 Brève histoire de l’évolution de l’écologie et définition de l’écologie aujourd’hui 

9:00 L’innovation écologique dans les territoires

17:00 Prise de conscience écologique

20:30 Les difficultés de la mise en place d’initiatives locales

23:00 Temps et écologie

27:00 Passage à l’échelle ?

30:00 Une histoire de corruption, le pouvoir des lobbies

31:30 Le traitement médiatique n’est pas à la hauteur

34:00 Rendre publique les données pour informer la population

36:00 Prise de conscience et transition entre générations

38:00 Le nucléaire ou la difficulté de la transition

42:00 Femmes et écologie

47:30 Hypothèse Gaya

52:30 Livres à lire

54:30 Comment préparer les enfants à demain?

 

Les ressources et personnes citées

GIEC

Ecocide

Institut des futurs souhaitables, Super outil de l'institut, Mathieu Baudin

Professeur Meyer Lindenberg, psychiatre

Edgar Morin , sociologue et philosophe

Ils l’ont fait ca marche! Comment l’écologie change déjà la France , livre de Pascale D'Erm

Erwan Lecoeur, sociologue, politologue

Initiative Strasbourg habitat participatif

Loos-en-Gohelle, transition verte dans le nord

Etats généraux de l’alimentation

Le syndrome du Titanic, Nicolas Hulot : livre et film

Corinne Lepage, ex-ministre de l'environnement

Valerie Cabanes- Un nouveau droit pour la Terre

Vandana Shiva, activiste environnement

Lyon. la ville aimée des ainés 

Margarette Mead : Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puisse changer le monde. C'est d'ailleurs toujours comme cela que ça s'est passé."

Eloge de la lenteur , livre de Carl Honoré

Citta slow

Décroissance 

Paul Aries, politologue

Demain, le film

Yann Arthus Bertrand, Photographe, journaliste

Elise Lucet, Journaliste

Application Plume Lab   

Terrain "Seveso"

Yvon Chouinard, alpiniste et fondateur de la marque Patagonia

Maxime de Rostolan, ingénieur et "payculteur", fondateur de "Fermes d'avenir"

Marc de la Menardière, coréalisateur du film "En quête de sens"

Nathalie Bastianelli - fondatrice de "we belong"

Soeurs en écologie , livre de Pascale D'Erm

Le printemps silencieux, livre de Rachel Carson

HiIdegarde de Bingen

Rosa luxemburg, Lettres de prison

James Lovelock Lynn Margulis - Hypothèse Gaya

End ecocide on earth

Anthropocène

L'économie symbiotique,  livre d'Isabelle Delannoy

Elinor Ostrom

Biomimétisme

Esther Duflo - économiste

Devenir une écomaman, livre de Pascale D'Erm

Captain Fantastic, le film

 

 

Citations

« L’écologie n’est pas uniquement un mouvement politique, l’écologie nous renvoie à notre interdépendance avec le monde vivant » 

« La politique peut jouer un rôle de liant »

« L’écologie est devenue un enjeu culturel » 

« Les gens n’ont pas envie qu’on leur fasse peur, on a besoin de récits de monde désirable » 

« Passer de la bienveillance à la bien-vaillance »

« L’écologie est un vecteur de lien et permet à un tas de gens de retrouver un sens à leur existence » 

« Je n’aime pas parler de « décroissance » car je ne trouve pas ça positif, ça n'est pas la vie, la vie ne décroit pas »

« Vivre hors de l’économie mondiale est un luxe que très peu de personnes peuvent se permettre »

« Il est évident qu’on ne peut pas sortir du nucléaire du jour au lendemain »

« La finalité de l’écologie c’est de continuer à vivre ensemble sur une planète viable »

« Les femmes ont une autre vision de l’écologie »

« Care, conscience du temps long, interdépendance, sont des valeurs portées par de femmes »

« L’écologie est émancipatrice pour les femmes »

]]>
#2 - Inventer le futur - Timothée Boitouzet #2 - Inventer le futur - Timothée Boitouzet Wed, 21 Mar 2018 23:36:35 GMT 58:02 5ab2ec83add094863808131b no http://sismique.fr/2-timothee-boitouzet-inventer-le-futur/ full 2 Timothée Boitouzet est l'invitée de Sismique pour ce deuxième épisode. 


Timothée a été déjà pas mal médiatisé en tant qu'inventeur d'un nouveau type de matériau, un bois modifié aux propriétés nouvelles : translucide, imputrescible et plus résistant au feu.

Il est aujourd’hui à la tête d'une start-up basée à Paris, WOODOO, qui vise à commercialiser cette innovation avec pour ambition d'en faire le matériau le plus performant du 21e siècle.


Au-delà de son parcours incroyable (d'abord architecte au sein de cabinets prestigieux un peu partout dans le monde, puis chercheur en chimie au MIT et à Harvard et finalement start-upper) et de l’Intérêt de son projet actuel c'est sa réflexion sur son métier, sur l'avenir en général et sur le rôle de la science en particulier qui m'ont intéressés.  

On parle de ses motivations pour résoudre les défis écologiques et économiques de notre époque, d'urbanisme, de start-ups, de sa compréhension du vivant, de sa foi en la science et finalement d'optimisme. 


Voici la petite liste de récompenses déjà reçues par Timothée pour son innovation:


  • Grand Prix de l’Innovation 2016 (Mécénat Besnard de Quelen – CNAM)
  • GreenTech Verte 2016 (ministère de l’Environnement)
  • Grand Prix de l’innovation de la ville de Paris, 2016
  • CleanTech Open Global 2017 (San Francisco)
  • i-LAB 2017 (ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation)


De quoi parle-t-on?


1:50 Sur quoi Timothee travaille

5:00 La genese de Woodoo 

7:00 Le déclic

8:30 Ce nouveau matériau c’est quoi exactement?

11:20 Passage a l’échelle ?

12:30 Le problème du béton 

18:00 Négationnistes, réductionnistes, interventionnistes, 3 points de vue sur le futur 

23:00 Le rôle des entrepreneurs, « haters » et « doers »

28:00 L’humanité saura trouver des solutions aux problèmes actuels

31:00 Les logiques d’investissement dans les start-ups

33:00 Tech et deep tech

35:00 Une certaine vision de la nature

37:00 Ethique et science?

43:00 La 4ème révolution industrielle

45:00 Sa vision du futur: il faudra encadrer les innovations

49:00 Le marche décide des innovations qui doivent émerger selon nos besoins

53:00 L’importance de l’education


Les ressources et personnes citées


Elon Musk

Softbank vision fund

Venture Capitalist ou capital risque

Black Rock

Deep tech

Crispr

Klaus Schwab, La 4eme révolution industrielle

Sapiens et Homo Deus de Yuval Noah Harari

Hyperloop et Boring Company

Infarm (Berlin)

Bio Hacking

Enigma

Jeremy Rikfin - La nouvelle société du coût marginal zéro


Citations


« 75% de l’humanité va vivre dans des villes d’ici 2050 »

« Mon histoire c’est celle d’un architecte qui invente son propre matériau pour que les bâtiments de demain soient en phase avec le 21e siècle »

« La raison d’être de Woodoo est d’apporter sur la marché une technologie qui soit bien pour l’environnement »

« Le problème du béton c’est qu’il n’y a plus énormément de sable disponible »

« Il n’y a jamais eu autant de bois en France depuis le Moyen-Age »

« L’humanite va difficilement passer le cap des 2100 si on continue sur cette lancée » 

« Je respecte les gens qui font des choses »

« Quand il n’y a pas de solution on en trouve »

« L’innovation c’est connecter des disciplines qui ne l’ont jamais été »

« L’echec est le quotidien de la science » 

« La pure nature n’existe plus »

« Demain plus personne n’aura de cancer »

« En soi, modifier la nature n’est pas quelque chose de dramatique, elle le fait elle-même »

« On est dans un des siècles les plus interessants de l’histoire de l’humanité »

« Nous arriverons à un état d’équilibre sur notre problème de ressources »

« Le pétrole pousse dans les arbres, ça s’appelle la lignine »

« On manque d’une vision vertueuse à long terme »

« Les codeurs sont les ouvriers du 21e siècle »

« Ça va être fascinant, on entre dans une nouvelle ère » 

]]>
Timothée Boitouzet est l'invitée de Sismique pour ce deuxième épisode. 


Timothée a été déjà pas mal médiatisé en tant qu'inventeur d'un nouveau type de matériau, un bois modifié aux propriétés nouvelles : translucide, imputrescible et plus résistant au feu.

Il est aujourd’hui à la tête d'une start-up basée à Paris, WOODOO, qui vise à commercialiser cette innovation avec pour ambition d'en faire le matériau le plus performant du 21e siècle.


Au-delà de son parcours incroyable (d'abord architecte au sein de cabinets prestigieux un peu partout dans le monde, puis chercheur en chimie au MIT et à Harvard et finalement start-upper) et de l’Intérêt de son projet actuel c'est sa réflexion sur son métier, sur l'avenir en général et sur le rôle de la science en particulier qui m'ont intéressés.  

On parle de ses motivations pour résoudre les défis écologiques et économiques de notre époque, d'urbanisme, de start-ups, de sa compréhension du vivant, de sa foi en la science et finalement d'optimisme. 


Voici la petite liste de récompenses déjà reçues par Timothée pour son innovation:


  • Grand Prix de l’Innovation 2016 (Mécénat Besnard de Quelen – CNAM)
  • GreenTech Verte 2016 (ministère de l’Environnement)
  • Grand Prix de l’innovation de la ville de Paris, 2016
  • CleanTech Open Global 2017 (San Francisco)
  • i-LAB 2017 (ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation)


De quoi parle-t-on?


1:50 Sur quoi Timothee travaille

5:00 La genese de Woodoo 

7:00 Le déclic

8:30 Ce nouveau matériau c’est quoi exactement?

11:20 Passage a l’échelle ?

12:30 Le problème du béton 

18:00 Négationnistes, réductionnistes, interventionnistes, 3 points de vue sur le futur 

23:00 Le rôle des entrepreneurs, « haters » et « doers »

28:00 L’humanité saura trouver des solutions aux problèmes actuels

31:00 Les logiques d’investissement dans les start-ups

33:00 Tech et deep tech

35:00 Une certaine vision de la nature

37:00 Ethique et science?

43:00 La 4ème révolution industrielle

45:00 Sa vision du futur: il faudra encadrer les innovations

49:00 Le marche décide des innovations qui doivent émerger selon nos besoins

53:00 L’importance de l’education


Les ressources et personnes citées


Elon Musk

Softbank vision fund

Venture Capitalist ou capital risque

Black Rock

Deep tech

Crispr

Klaus Schwab, La 4eme révolution industrielle

Sapiens et Homo Deus de Yuval Noah Harari

Hyperloop et Boring Company

Infarm (Berlin)

Bio Hacking

Enigma

Jeremy Rikfin - La nouvelle société du coût marginal zéro


Citations


« 75% de l’humanité va vivre dans des villes d’ici 2050 »

« Mon histoire c’est celle d’un architecte qui invente son propre matériau pour que les bâtiments de demain soient en phase avec le 21e siècle »

« La raison d’être de Woodoo est d’apporter sur la marché une technologie qui soit bien pour l’environnement »

« Le problème du béton c’est qu’il n’y a plus énormément de sable disponible »

« Il n’y a jamais eu autant de bois en France depuis le Moyen-Age »

« L’humanite va difficilement passer le cap des 2100 si on continue sur cette lancée » 

« Je respecte les gens qui font des choses »

« Quand il n’y a pas de solution on en trouve »

« L’innovation c’est connecter des disciplines qui ne l’ont jamais été »

« L’echec est le quotidien de la science » 

« La pure nature n’existe plus »

« Demain plus personne n’aura de cancer »

« En soi, modifier la nature n’est pas quelque chose de dramatique, elle le fait elle-même »

« On est dans un des siècles les plus interessants de l’histoire de l’humanité »

« Nous arriverons à un état d’équilibre sur notre problème de ressources »

« Le pétrole pousse dans les arbres, ça s’appelle la lignine »

« On manque d’une vision vertueuse à long terme »

« Les codeurs sont les ouvriers du 21e siècle »

« Ça va être fascinant, on entre dans une nouvelle ère » 

]]>
<![CDATA[#1 - L'effondrement à venir ? - Vincent Mignerot]]> Mon, 19 Mar 2018 19:54:38 GMT 1:07:06 5ab0157ed7d0affd7b1e4565 no http://sismique.fr/2018/03/18/episode-1/ full 1 J’ai découvert les thèses de Vincent par le biais de son interview sur Thinkerview et j’ai voulu creuser pour comprendre d’où vient sa conviction. J’ai lu son dernier livre, j’ai consulté les contenus disponibles du comité Adrastia, un « think-tank » qu’il a créé et présidé pendant 4 ans, et je l’ai rencontré. 

Au final ce scénario me parait tout à fait crédible car il se fonde sur des études assez poussées des données scientifiques disponibles et il appelle évidemment à une réflexion profonde. 

C’est en fait en partie depuis cette prise de conscience des risques tangibles que posent notre mode de vie que j’ai voulu pousser mes recherches sur le futur et que je lance ce podcast; je veux mieux comprendre les phénomènes dont parlent les théoriciens de l’effondrement, les collapsologues, pour me faire ma propre idée, mais je veux aussi explorer d’autres scenari, parler à ceux qui ont un avis différent, à ceux qui regardent les choses sous un autre angle. 

Un sujet passionnant, angoissant aussi, qu’il faut avoir en tête quand on essaie d’anticiper demain. 

 

De quoi parle-t-on?

  • 06:30 Pourquoi Vincent a créé Adrastia
  • 08:30 La thèse de l’effondrement
  • 11:30 Le fonctionnement de nos sociétés repose sur l’énergie
  • 13:00 Projections sur les ressources énergétiques
  • 19:00 L’illusion des énergies renouvelables
  • 24:00 La complexité rend fragiles nos sociétés
  • 25:00 Moins d’énergie = Moins de guerre
  • 27:00 Pas de solutions mais une adaptation 
  • 29:00 Ne pas imaginer un effondrement salutaire
  • 32:00 Croire en une solution, c’est procrastiner 
  • 34:00 La confusion entre compétition et rivalité et pourquoi on ne peut pas changer les règles du jeu
  • 39:00 Nous n’avons plus de prédateur, mais nous avons toujours besoin d’énergie et de ressources pour fonctionner...
  • 41:00 L’adaptation est une vertu en soit 
  • 43:00 Les règles de la compétition rendent tout changement unilatéral compliqué
  • 44:20 Il nous faut accepter la perspective du déclin 
  • 47:30 Une perspective morale de travail commun 
  • 49:00 C’est déjà trop tard! L’inertie climatique ou pourquoi nous devons préparer l’après dès maintenant 
  • 51:00 Réduire la complexité de nos systèmes
  • 51:00 Impact sur la démographie 
  • 53:00 Refus du terme de « solutions »
  • 54:30 Le retour à la terre est utile au niveau individuel mais il faut des décisions à grande échelle 
  • 58:30 La perspective et le danger du repli sur soi et du communautarisme
  • 1.02.30 Eco-évolution et temps long pour nous rattacher à ceux qui ont déjà vécu un déclin 
  • 1.05.50 Nos sociétés se meurent d’une promesse de croissance infinie non tenable

 

 

Les ressources et personnes citées

Jean Marc Jancovici

Gael Giraud

Patrick Pouyanné

Philippe Bihouix

Joseph Tainter – L’effondrement des sociétés complexes

Ugo Bardi

Club de Rome

GIEC RCP 8.5

Modèle Handy sur les inégalités

Jared Diamond – Effondrement

Cataclysmes – Laurent testot

Le prince pipo – Pierre Gripari

 

 

Citations

« Le recyclage est une illusion thermodynamique »

« On ne peut pas générer des cycles pérennes à partir d’un flux énergétique qui est en déclin » 

« Nous nous fourvoyons conceptuellement sur les énergies renouvelables et de substitution en générale » 

« On ne solutionne pas un déclin énergétique, l’adaptation est le vrai défi » 

« Il ne faut absolument pas fantasmer sur un effondrement salutaire qui viendrait ouvrir de nouveaux possibles » 

« Le défi était hier et on ne l’a pas relevé » 

« Il n’est pas bienveillant de promettre une croissance de 2% par an » 

« En soit la civilisation n’est pas un objet vertueux » 

]]>
J’ai découvert les thèses de Vincent par le biais de son interview sur Thinkerview et j’ai voulu creuser pour comprendre d’où vient sa conviction. J’ai lu son dernier livre, j’ai consulté les contenus disponibles du comité Adrastia, un « think-tank » qu’il a créé et présidé pendant 4 ans, et je l’ai rencontré. 

Au final ce scénario me parait tout à fait crédible car il se fonde sur des études assez poussées des données scientifiques disponibles et il appelle évidemment à une réflexion profonde. 

C’est en fait en partie depuis cette prise de conscience des risques tangibles que posent notre mode de vie que j’ai voulu pousser mes recherches sur le futur et que je lance ce podcast; je veux mieux comprendre les phénomènes dont parlent les théoriciens de l’effondrement, les collapsologues, pour me faire ma propre idée, mais je veux aussi explorer d’autres scenari, parler à ceux qui ont un avis différent, à ceux qui regardent les choses sous un autre angle. 

Un sujet passionnant, angoissant aussi, qu’il faut avoir en tête quand on essaie d’anticiper demain. 

 

De quoi parle-t-on?

  • 06:30 Pourquoi Vincent a créé Adrastia
  • 08:30 La thèse de l’effondrement
  • 11:30 Le fonctionnement de nos sociétés repose sur l’énergie
  • 13:00 Projections sur les ressources énergétiques
  • 19:00 L’illusion des énergies renouvelables
  • 24:00 La complexité rend fragiles nos sociétés
  • 25:00 Moins d’énergie = Moins de guerre
  • 27:00 Pas de solutions mais une adaptation 
  • 29:00 Ne pas imaginer un effondrement salutaire
  • 32:00 Croire en une solution, c’est procrastiner 
  • 34:00 La confusion entre compétition et rivalité et pourquoi on ne peut pas changer les règles du jeu
  • 39:00 Nous n’avons plus de prédateur, mais nous avons toujours besoin d’énergie et de ressources pour fonctionner...
  • 41:00 L’adaptation est une vertu en soit 
  • 43:00 Les règles de la compétition rendent tout changement unilatéral compliqué
  • 44:20 Il nous faut accepter la perspective du déclin 
  • 47:30 Une perspective morale de travail commun 
  • 49:00 C’est déjà trop tard! L’inertie climatique ou pourquoi nous devons préparer l’après dès maintenant 
  • 51:00 Réduire la complexité de nos systèmes
  • 51:00 Impact sur la démographie 
  • 53:00 Refus du terme de « solutions »
  • 54:30 Le retour à la terre est utile au niveau individuel mais il faut des décisions à grande échelle 
  • 58:30 La perspective et le danger du repli sur soi et du communautarisme
  • 1.02.30 Eco-évolution et temps long pour nous rattacher à ceux qui ont déjà vécu un déclin 
  • 1.05.50 Nos sociétés se meurent d’une promesse de croissance infinie non tenable

 

 

Les ressources et personnes citées

Jean Marc Jancovici

Gael Giraud

Patrick Pouyanné

Philippe Bihouix

Joseph Tainter – L’effondrement des sociétés complexes

Ugo Bardi

Club de Rome

GIEC RCP 8.5

Modèle Handy sur les inégalités

Jared Diamond – Effondrement

Cataclysmes – Laurent testot

Le prince pipo – Pierre Gripari

 

 

Citations

« Le recyclage est une illusion thermodynamique »

« On ne peut pas générer des cycles pérennes à partir d’un flux énergétique qui est en déclin » 

« Nous nous fourvoyons conceptuellement sur les énergies renouvelables et de substitution en générale » 

« On ne solutionne pas un déclin énergétique, l’adaptation est le vrai défi » 

« Il ne faut absolument pas fantasmer sur un effondrement salutaire qui viendrait ouvrir de nouveaux possibles » 

« Le défi était hier et on ne l’a pas relevé » 

« Il n’est pas bienveillant de promettre une croissance de 2% par an » 

« En soit la civilisation n’est pas un objet vertueux » 

]]>